Fabio Aru Giro
L'Italien Fabio Aru (Astana) s'empare du maillot rouge de leader après cette 11e étape | LUK BENIES / AFP

Les Astana de Landa et Aru font exploser les Movistar et Froome

Publié le , modifié le

Mikel Nieve vainqueur à Cortals d'Encamp devant son coéquipier Fabio Aru qui prend le maillot rouge : les Astana ont frappé très fort lors de cette 11e étape de la Vuelta qui a également vu les Movistar de Quintana et Valverde craquer dans la dernière ascension. Chris Froome, lui, n'a jamais été dans le coup. Au général, Aru devance désormais Rodriguez (27 secondes) et Dumoulin (30 secondes).

Il ne fait pas bon doubler Tour de France et Vuelta. Chris Froome et Nairo Quintana ont payé pour l'apprendre lors de cette étape reine qui a consacré un coureur frais, Fabio Aru, nouveau leader du classement général. Et Astana en a profité pour faire un beau pied de nez aux organisateurs qui avaient exclu son leader Vincenzo Nibali lors de la 2e étape ! Les chiffres de cet 11e acte à travers les reliefs escarpés d'Andorre donnaient le vertige. 138 kilomètres, 4 cols de première catégorie, 1 hors-catégorie et 5000 mètres de dénivelé... Un tracé dantesque qui promettait un spectacle grandiose. Mais si bagarre il y a eu, ce fut par l'arrière. Ce ne fut pas, comme on l'espérait, un combat épique mais plutôt une course par élimination.

Premier favori à "sauter", Chris Froome. Alors qu'il avait donné des signes de regain de forme lors de la 9e étape en terminant juste derrière Tom Dumoulin, le Britannique a littéralement explosé. La journée avait de toutes façons mal débuté pour le vainqueur sortant du Tour de France puisque ce dernier a chuté dès le 2e kilomètre. Dans quelle mesure cette chute a-t-elle influencé la performance de Froome ? Pas évident de le savoir.

Devant, la grande lessive annoncée tardait à se mettre en marche. Certes, constatant la défaillance de Froome, Valverde et Rodriguez plaçaient les premières accélérations, mais rien ne bougeait vraiment entre les cadors du peloton? Ce qui permettait à Romain Sicard, notamment, de montrer le maillot. Le coureur d'Europcar, échappé de longue date avec Mikel Landa, ne pouvait néanmoins plus suivre le rythme de l'Espagnol qui partait seul à l'assaut de la dernière ascension du jour, la terrible montée vers Cortals d'Encamp.

Quintana craque à son tour 

Derrière Landa, on s'activait enfin. Alors que Paulinho, quelques heures après que son coéquipier Peter Sagan a été fauché par une moto de télévision, subissait la même mésaventure (entraînant la menace de la Saxo Tinkoff de se retire de la Vuelta), Fabio Aru se décidait à dynamiter ce qui restait du peloton des favoris. L'attaque du filiforme Italien faisait immédiatement des dégâts. Comme prévu, Tom Dumoulin, en dépit de son courage et ses progrès en montagne, ne pouvait pas suivre le rythme et coinçait. Mais le Néerlandais avait la sagesse de faire la montée à son rythme, au contraire des deux leaders de la Movistar. A force de se cacher, de se dédoubler, Alejandro Valverde et Nairo Quintana ont complètement raté leur coup.

Avec un Froome en perdition (le leader de la Sky a terminé à 7'19 d'Aru) , l'occasion était pourtant belle. Mais ni l'Espagnol, ni encore moins le Colombien victime d'un terrible coup de pompe dans les derniers kilomètres et qui allait accuser une perte de 3 minutes à l'arrivée) , n'allaient pouvoir contrer Aru. Ce dernier, qui n'avait plus qu'à fausser compagnie aux deux derniers résistants, Moreno et Rodriguez, filait signer un doublé retentissant pour Astana dans les roues de son coéquipier Mikel Landa. Pas de doute, la formation kazhake avait parfaitement préparé son affaire. Et la Sky et la Movistar, dominatrices sur le Tour de France, sont tombées de haut, de très haut.

Le classement de l'étape : 

    1. Mikel Landa (ESP/AST) les 138,0 km en 4h34:54.
    (moyenne: 30,1 km/h)
    2. Fabio Aru (ITA/AST) à 1:22.
    3. Ian Boswell (USA/SKY) 1:40.
    4. Daniel Moreno (ESP/KAT) 1:57.
    5. Joaquim Rodríguez (ESP/KAT) 1:59.
    6. Rafal Majka (POL/TIN) 2:10.
    7. Mikel Nieve (ESP/SKY) 2:10.
    8. Esteban Chaves (COL/ORI) 2:59.
    9. Tom Dumoulin (NED/GIA) 2:59.
    10. Diego Rosa (ITA/AST) 3:02.
    11. Nélson Oliveira (POR/LAM) 3:04.
    12. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 3:04.
    13. Rodolfo Torres (COL/COL) 4:19.
    14. Nairo Quintana (COL/MOV) 4:19.
    15. Joe Dombrowski (USA/CAN) 4:19.
    16. Darwin Atapuma (COL/BMC) 4:19.
    17. Louis Meintjes (RSA/MTN) 4:19.
    18. Romain Sicard (FRA/EUC) 4:25.
    19. Fabrice Jeandesboz (FRA/EUC) 4:32.
    20. Gianluca Brambilla (ITA/ETI) 5:25.
    21. Domenico Pozzovivo (ITA/ALM) 5:56.
    22. Frank Schleck (LUX/TRE) 6:40.
    23. Giovanni Visconti (ITA/MOV) 7:18.
    24. Stéphane Rossetto (FRA/COF) 7:18.
    25. Kenny Elissonde (FRA/FDJ) 7:18.
    26. Bart De Clercq (BEL/LOT) 7:51.
    27. David Arroyo (ESP/CJR) 7:58.
    28. Larry Warbasse (USA/IAM) 7:58.
    29. Maxime Monfort (BEL/LOT) 8:03.
    30. André Cardoso (POR/CAN) 8:05.
    31. Angel Madrazo (ESP/CJR) 8:27.
    32. Chris Froome (GBR/SKY) 8:41.

Le classement général : 

    1. Fabio Aru (ITA/AST) 43h12:19.
    2. Joaquim Rodríguez (ESP/KAT) à 0:27.
    3. Tom Dumoulin (NED/GIA) 0:30.
    4. Rafal Majka (POL/TIN) 1:28.
    5. Esteban Chaves (COL/ORI) 1:29.
    6. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 1:52.
    7. Daniel Moreno (ESP/KAT) 1:54.
    8. Mikel Nieve (ESP/SKY) 1:58.
    9. Nairo Quintana (COL/MOV) 3:07.
    10. Louis Meintjes (RSA/MTN) 4:15.
    11. Domenico Pozzovivo (ITA/ALM) 5:19.
    12. Romain Sicard (FRA/EUC) 6:41.
    13. Gianluca Brambilla (ITA/ETI) 6:42.
    14. Fabrice Jeandesboz (FRA/EUC) 7:29.
    15. Chris Froome (GBR/SKY) 7:30.
    16. Bart De Clercq (BEL/LOT) 9:50.
    17. André Cardoso (POR/CAN) 10:19.
    18. Stéphane Rossetto (FRA/COF) 10:49.
    19. Samuel Sanchez (ESP/BMC) 11:07.
    20. Kenny Elissonde (FRA/FDJ) 11:34.

Julien Lamotte