Roman Kreuziger
Roman Kreuziger avait décroché la 5e place du général sur le Tour de France 2013 | BELGA PHOTO DIRK WAEM/AFP

Le TAS maintient la suspension de Kreuziger

Publié le , modifié le

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a maintenu ce mercredi la suspension provisoire, pour dopage présumé, à l'encontre du Tchèque Roman Kreuziger qui voulait participer à partir de samedi à la Vuelta. Le TAS a donné raison ainsi à l'Union cycliste internationale (UCI) qui a sanctionné à titre provisoire Kreuziger dans l'attente d'une décision définitive concernant les anomalies de son passeport sanguin, à deux périodes distinctes par le passé (de mars à août 2011 et d'avril 2012 à la fin du Tour d'Italie 2012).

Son équipe actuelle Tinkoff l'avait écarté en juin, en précisant avoir agi  avec son accord, du Tour de France. Mais elle entendait l'aligner sur les  courses suivantes, ce qui avait amené la fédération internationale à prononcer  début août une suspension provisoire. Kreuziger, qui plaide son innocence sur les faits qui lui sont reprochés  alors qu'il portait les couleurs d'une autre formation (Astana), avait déposé  le 5 août un recours auprès du TAS, pour courir la Vuelta et être  sélectionnable aux Championnats du monde. 

Les trois arbitres du TAS ont tenu audience mercredi matin suivant une  procédure accélérée. Kreuziger a rejoint son équipe actuelle en 2013 après avoir défendu les  couleurs de Liquigas (2006-2010) puis Astana (2011-2012). Cinquième du Giro 2011 et vainqueur de l'Amstel Gold Race 2013, il s'est  classé cinquième du Tour de France 2013 aux côtés de l'Espagnol Alberto  Contador, dont il devait également être le coéquipier dans la Vuelta. 

Sa formation avait annoncé dernièrement les noms de huit des neuf coureurs  (Contador, C. A. Sörensen, Bennati, Tosatto, Paulinho, Zaugg, Rovny, Valgren),  ce qui laissait une place à Kreuziger dans le cas d'un verdict favorable du TAS.

AFP