Christopher Horner avec le maillot rouge
Christopher Horner avec le maillot rouge sur la Vuelta | MIGUEL RIOPA / AFP

Lampre renonce à aligner Horner sur le Tour d'Espagne

Publié le , modifié le

Le vétéran américain Chris Horner (42 ans), vainqueur surprise du Tour d'Espagne 2013, a été retiré de la liste des engagés de l'édition 2014 qui s'élance samedi de Jerez (Andalousie) en raison d'un taux de cortisol trop bas, a fait savoir vendredi son équipe Lampre.

La formation italienne a expliqué que le coureur, souffrant d'une bronchite, avait dû suivre un traitement à base de cortisone mais elle a indiqué qu'en tant que membre du "Mouvement pour un cyclisme crédible" (MPCC), elle devait retirer Horner des engagés en raison d'un "niveau de cortisol inférieur au niveau minimum requis par le MPCC". "Même si Horner aurait été autorisé à s'élancer du point de vue des règlements UCI, l'équipe est contrainte de respecter les règles du MPCC, organisme auquel elle a adhéré de façon complètement volontaire", a expliqué Lampre dans un communiqué.

Cité par la formation italienne, le médecin de l'équipe Carlo Guardascione a indiqué que Chris Horner disposait d'une AUT (Autorisation d'usage thérapeutique) de l'UCI pour prendre de la cortisone par voie orale pour
soigner sa bronchite, dont il souffrait depuis le Tour de France en juillet. "Physiologiquement ce traitement peut provoquer un abaissement du taux de cortisol en lien avec d'autres facteurs, comme un décalage horaire", a assuré le médecin.

Horner "accepte la décision"

L'Américain sera remplacé dans l'équipe de départ par l'Italien Valerio Conti, a précisé Lampre. "Bien sûr que je suis triste", a réagi Chris Horner, cité dans le même communiqué. "Je souhaitais défendre mon titre de 2013, la Vuelta était mon principal objectif de la saison (...) mais j'accepte cette décision liée aux règles du MPCC." Coureur à la carrière atypique, Horner avait connu l'an dernier sur le Tour d'Espagne une consécration tardive en devenant à 41 ans le coureur le plus âgé victorieux d'un Grand Tour. Peu après, l'Américain s'était retrouvé au coeur d'un imbrioglio concernant une possible absence lors d'un contrôle antidopage mais l'agence antidopage américaine (Usada) avait ensuite blanchi Horner, expliquant que les agents espagnols s'étaient présentés dans le mauvais hôtel pour le contrôler.