John Degenkolb (17e étape de la Vuelta 2014)
John Degenkolb vainqueur de la 17e étape de la Vuelta 2014 | JAIME REINA / AFP

Degenkolb peut remercier Barguil

Publié le , modifié le

John Degenkolb a remporté la 17e étape de la Vuelta disputée entre Ortigueira et La Corogne (190,7 km). Le sprinteur de la Giant-Shimano a dominé le sprint devant Michael Matthews et Fabian Cancellara, venu se mêler aux sprinteurs. Degenkolb peut remercier son coéquipier Warren Barguil, dont l'énorme travail dans le final a permis au peloton de reprendre les derniers échappés du jour.

Et de quatre pour John Degenkolb ! L'Allemand se rapproche de son total de cinq victoires qu'il avait atteint en 2012 sur le Tour d'Espagne. Le sprinteur de la Giant-Shimano a sans doute cru que ce quatrième succès allait lui échapper dans les rues de La Corogne quand Dennis, Favilli et Jungels comptaient encore 40 secondes d'avance à quelques kilomètres de la ligne. Il a pu alors compter sur un équipier de luxe en la personne de Warren Barguil. Le Français, 9e du général, a dû s'employer pour permettre à son sprinteur d'aller disputer la victoire. Le relais du double vainqueur d'étape sur la Vuelta 2013 a permis au peloton de se rapprocher à 10 secondes des fuyards et d'ainsi annihiler toutes leurs chances. Ne restait plus alors qu'à John Degenkolb de conclure ce fantastique travail, et celui du jeune Nicklas Arndt, précieux lui aussi. Grâce à ce succès, Degenkolb, qui avait aidé Barguil dans les bordures il y a une semaine, porte son total à neuf victoires sur les routes espagnoles.

Les leaders vigilants

Les leaders sont restés concentrés dans une étape marquée par un passage pavé dans le final. On a ainsi vu, Contador mais aussi Froome et Valverde dans les premières positions du peloton dans les dix derniers kilomètres. Bien leur en a pris puisqu'une bordure a cassé le peloton dans le final. Joaquin Rodriguez coupant la ligne à la 41e place, est le dernier coureur de ce premier peloton. Aucun membre du Top 10 n'a été piégé. Avant cela, ils étaient encore trois à l'avant et à espérer pouvoir se jouer la victoire, Bob Jungels, Rohan Dennis et Eli Favilli. Les trois hommes ont été repris à moins d'un kilomètre de l'arrivée. Les Français, Johan Le Bon et Guillaume Levlarlet ont aussi tenté leur chance dans les quelques bosses qui jalonnaient les ultimes kilomètres, sans succès. Warren Barguil, entre autres, était trop fort pour les échappés du jour. John Degenkolb l'était aussi pour ses adversaires.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot