Christopher Froome sur la 14e étape de la Vuelta
Christopher Froome devant Esteban Chaves | AFP

Christopher Froome idéalement placé pour remporter la Vuelta

Publié le , modifié le

Dernière semaine décisive sur le Tour d'Espagne. A la veille d'un contre-la-montre de 40 km, Christopher Froome (Sky) se rapproche à grands pas d'un doublé Tour-Vuelta. Leader depuis la 3e étape, le Britannique aborde cette dernière semaine avec plus d'une minute d'avance sur son dauphin, Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida). Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin), sur le podium depuis hier, est relégué à plus de deux minutes.

Christopher Froome va peut être rejoindre Jacques Anquetil (1964) et Bernard Hinault (1978). Non pas pour les cinq victoires au Tour de France (Froome a remporté sa 4e couronne cette année), mais bien pour ceux ayant remporté le Tour de France et la Vuelta la même année. Maillot rouge de leader depuis la 3e étape, impression de domination, équipiers solides (Poels, Nieve, Moscon) : difficile d'imaginer ce qui peut entraver la route du "Kenyan blanc" vers un premier sacre sur le Tour d'Espagne, la course qui l'a révélé en 2011. 

Suspense pour le podium

La première marche se déroulera demain, lendemain de la journée de repos, sur un terrain qu'il affectionne : un contre-la-montre plat de 40 km dans les vignobles de la Rioja lors de la 16e étape. Spécialiste de l'effort solitaire, Chris Froome pourrait étendre son avance sur Vincenzo Nibali et ses poursuivants. Le lendemain, les coureurs avaleront 3000 m de dénivelé positif,  avec notamment la difficile descente du Col de Lunada. Mais c'est bien la 20e étape samedi, entre Corvera de Asturias et le mythique col de l'Angliru (12,5 km à 9,8 %), qui devrait départager définitivement les candidats à la victoire finale. Très courte (117,5 km), avec deux cols de 1e catégorie, elle devrait offrir le baroud d'honneur des prétendants au podium. On se rappelle des grandes manoeuvres de Fabio Aru et des Astana en 2015 pour enlever le maillot rouge des épaules de Tom Dumoulin lors de l'avant-dernière étape.

Au classement général, derrière Froome, Nibali (à 1'10) et Zakarin (à 2'08), six coureurs (Kelderman, Chaves, Lopez, Aru, Woods, Contador) se tiennent en moins de deux minutes. De quoi garder le suspense pour le podium jusqu'au dernier moment.

Bardet en souffrance, Alaphilippe en embuscade

Chez les Français, l'euphorie du Tour de France est définitivement passée. Romain Bardet (AG2R La Mondiale), troisième en juillet, traverse cette Vuelta en souffrance avec une 19e place au général. Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors), déja vainqueur de la 8e étape, pourrait lui avoir une nouvelle chance de lever les bras lors de la 18e étape, où l'arrivée en côte à Santo Toribio de Liébana convient parfaitement à son profil de puncheur explosif. Enfin, Alberto Contador (Trek-Segafredo), qui dispute sa dernière course à 34 ans, essaiera de finir en beauté sa carrière cycliste avec une victoire d'étape. Dès mercredi en haut de l'alto Los Machucos ?