Voeckler : "Quasiment aucune chance" d'être champion de France

Voeckler : "Quasiment aucune chance" d'être champion de France

Publié le , modifié le

Thomas Voeckler, annoncé comme un des favoris pour le titre de champion de France dimanche, a estimé vendredi en conférence de presse qu'il n'a "quasiment aucune chance d'avoir le maillot tricolore" vu le parcours peu sélectif et la qualité de l'opposition.

Le coureur a en revanche refusé de s'exprimer sur l'exclusion de son équipe Europcar du Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC) la veille après l'imbroglio autour du coureur Pierre Rolland. "Je n'étais pas là l'an dernier (forfait sur blessure, ndlr) mais les autres années le parcours m'a toujours convenu. J'étais toujours un peu favori. Cette année, sincèrement, le parcours me convient mais il convient à tout le monde. Si il y a un championnat de France où tout le monde a le droit de rêver ces dix dernières années, c'est celui-là", a estimé Voeckler. "Ce n'est pas de l'intox, les gens ne me croiront peut-être pas mais il  faut voir la qualité de l'opposition. Il faut être franc, mes chances de gagner sont extrêmement réduites. Par exemple, cette semaine à la maison, je n'ai pas ressenti la pression que j'ai d'ordinaire quand je sais que j'ai une carte à jouer. Bien sûr que je vais essayer de gagner mais ce sera extrêmement compliqué, je n'ai quasiment aucune chance. Ce n'est pas un objectif pour moi, ça ne veut pas dire que je ne vais pas tout donner", a poursuivi le double champion de France (2004, 2010), visiblement affuté.

"Je ne suis pas un magicien"

Interrogé sur ses rivaux, le coureur a répondu: "Il y en a trop". "Je pourrais vous citer Jérémy Roy, Damien Gaudin, tous les solides... Ce sera un coureur solide, qui a de la caisse mais pas forcément âgé. Sylvain (Chavanel), même s'ils ne sont que deux au départ (de son équipe), quand on voit la démonstration qu'il a fait hier (jeudi avec son titre du contre-la-montre, ndlr), l'aisance qu'il a sur les (courses) flandriennes, je ne comprends pas que mon nom revienne plus que le sien dans les pronostics. Ce n'est pas logique", a-t-il souligné. "Je fais partie des coureurs qui ont envie de gagner mais je trouve que ce n'est pas logique de me mettre dans le rang des favoris. Je ne suis pas magicien, je ne vais pas sortir tout le monde sur un circuit comme ça. Il faut être lucide, il y aura obligatoirement un marquage sur moi", a-t-il ajouté. "J'ai peu de chance de l'avoir mais ça ne veut pas dire que j'ai pas une envie monstre de l'avoir. Si on me posait la question absurde de choisir entre un titre de champion de France et une autre victoire d'étape sur le Tour de France, je choisirai d'être champion de France", a-t-il assuré.

AFP