Voeckler Thomas Bbox itw Tour de France 06 2010
Thomas Voeckler, l'un des fers de lance de Bbox | DR

Voeckler: "Je suis dans mes meilleures années"

Publié le , modifié le

Vainqueur dimanche pour la deuxième fois en cinq jours dans Paris-Nice, Thomas Voeckler a estimé être, à l'âge de 31 ans, dans les meilleures années d'une carrière qui en fait le porte-drapeau du cyclisme français. Le leader du Team Europcar avoue connaitre ses limites mais ne manque pourtant pas d'ambitions pour la saison à venir.

Espériez-vous un pareil dénouement ?
"J'avais déjà gagné une étape, je n'avais pas de pression. J'ai senti que j'avais de bonnes jambes et ça m'a permis d'attaquer. Les conditions météo étaient un peu grisantes. J'ai pris pas mal de risques et finalement ça s'est bien passé. Le coureur de Lampre (Ulissi) m'inquiétait un peu, j'ignorais ce qu'il valait au sprint. Je me suis dit que j'allais faire la descente (d'Eze) à fond et, quand j'ai vu la cassure, j'ai encore augmenté la prise de risques. Je ne le fais pas à chaque fois mais, quand la victoire est en jeu, ça vaut la peine."

Comment jugez-vous votre début de saison flamboyant ?
"Je suis dans mes meilleures années, sans doute, j'ai aussi la confiance de toute l'équipe. C'est sûr, il ne faut pas se rater. Ces dernières années, on était coleader avec Pierrick (Fédrigo) et ça nous allait bien. C'est toujours bien de partager les responsabilités."

Avez-vous rehaussé encore vos ambitions ?
"Pas vraiment cette année. C'est surtout depuis 2009 quand j'avais fait un très bon début de saison. Auparavant, je me dévalorisais. Je sais que je ne ferai pas péter Andy Schleck en haut du Tourmalet. Mais je sais aussi que je n'ai pas de complexes à faire par rapport à d'autres coureurs sur d'autres montées moins longues, moins raides. Je n'ai pas le profil d'un pur grimpeur, je n'ai pas d'ambitons démesurées, je me dis que j'ai ma place dans les bons coureurs. A moi de faire mieux, encore mieux que cette semaine."

AFP