Baugé, Sireau et d'Almeida médaillé de bronze en vitesse par équipes
Baugé, Sireau et d'Almeida médaillé de bronze en vitesse par équipes | LUIS ROBAYO - AFP

Vitesse par équipes: La France en bronze

Publié le , modifié le

Grégory Baugé, Kévin Sireau et Michael d'Almeida ont décroché le bronze en vitesse par équipes lors de la première journée des Championnats du monde sur piste à Cali (Colombie). La Nouvelle Zélande décroche son premier titre dans cette discipline.

Ce sont des Français heureux qui sont montés sur la troisième marche du podium de l'épreuve de vitesse par équipes aux Championnats du monde sur piste de Cali (Colombie). Contrairement à Londres où la médaille d'argent n'avait que le goût de la déception, cette fois-ci Grégory Baugé, Kévin Sireau et Michael d'Almeida ont arboré un franc sourire sur le podium. Quatrième temps des qualifications, les Français se sont arrachés pour devancer les Russes de deux centièmes et s'emparer du bronze. Le trio, qui n'avait plus couru ensemble depuis les JO, s'est soudé dans  l'adversité. Car le sprint français a traversé une période difficile, à  l'exception notable de François Pervis. Le départ de Florian Rousseau de son poste d'entraîneur a été mal encaissée  par Baugé et Sireau, ballotté en raison de son départ du défunt pôle de Hyères,  a eu du mal à trouver ses repères. Quant à d'Almeida, une chute en Coupe du  monde a contrarié durablement sa préparation.

"On est à notre place"​

A l'image de Kevin Sireau, qui s'est surpassé à Cali pour réaliser un bien meilleur chrono que lors des tests de début février, cette équipe s'est sortie les tripes. Le Berrichon, a signé le deuxième meilleur chrono des qualifications au poste de relayeur, battant notamment Jason Kenny, le Champion olympique britannique, en retrait, tout comme son équipe finalement 5e. D'Almeida s'est situé lui aussi à un haut niveau pour conclure le travail  entamé par Baugé (5e temps à son poste en 17 sec 46). Dans le match pour la 3e  place, le finisseur de l'équipe de France s'est montré déterminant. Au bilan,  le trio n'a pu faire aussi bien qu'en 2010 et 2012, quand il avait atteint la  finale. Mais il a fait plus que limiter la "casse" que l'on pouvait craindre  compte tenu du climat des dernières semaines. "Même si on court pour l'or, c'est un sentiment de satisfaction qui  domine", a reconnu Sireau en insistant sur le plaisir d'avoir retrouvé l'équipe  des JO. "J'étais certain que l'on ferait un podium. La troisième place reflète  notre niveau actuel. On est à notre place... en attendant mieux".

La Nouvelle-Zélande titrée​

Médaillé de bronze en 2012, en argent en 2013 et désormais en or, le sprint kiwi a fait sensation à Cali. En finale,  Ethan Mitchell (22 ans), Sam Webster (22 ans) et Edward  Dawkins (24 ans) ont confirmé leur meilleur temps des qualifications en dominant l'Allemagne sur le fil. Le match, passionnant, est resté indécis jusqu'au bout. Rene Enders a donné  un très court avantage au démarrage (2 centièmes) à l'Allemagne, Robert  Förstemann l'a en partie préservé (1 centième). Mais Maximilian Levy n'a rien  pu contre Dawkins, irrésistible à son poste de finisseur pour conclure en 42  sec 840, avec 4 centièmes de seconde d'avance en faveur des hommes en noir.