prétexte peloton TDF 2010
prétexte peloton TDF 2010 | AFP - Lionel Bonaventure

Victoire finale pour Rosseler

Publié le , modifié le

Le Belge Sébastien Rosseler (RadioShack) a remporté, jeudi, les Trois jours de la Panne après s'être adjugé dans l'après-midi le contre-la-montre. Le Néerlandais Lieuwe Westra (Vacansoleil) est deuxième de l’étape et du général. Le podium final est complété par un autre RadioShack, le Polonais Michal Kwiatkowski. Le Français Sylvain Chavanel (Quick Step) termine 4e devant l'Allemand Bert Grabsch (HTC).

Après une étape de 111km disputée ce matin et remportée par l'Italien Jacobo Guarnieri (Liquigas), le classement général était encore parfaitement indécis. Bert De Backer (BEL - Skil Shimano) ne comptait en effet que deux petites secondes d'avance sur Lieuwe Westra (Vacansoleil), laissant ainsi le suspense entier avant d'attaquer l'ultime épreuve de la course belge, un contre-la-montre de 14km. Après une matinée éprouvante, seulement 56 coureurs se présentaient au départ. Sous un ciel menaçant, Sébastien Rosseler, devant son public, explosait de 30 sec le chrono réalisé quelques minutes plus tôt par le Néerlandais Rick Flens (Rabobank) pourtant spécialiste du contre la montre. Un peu plus tard, Lieuwe Westra (Vacansoleil) réalisait le deuxième meilleur temps, à 14" de Rosseler. Idem pour le Polonais Michal Kwiatkowski (+14"). Le coureur de RadioShack prenait ainsi la troisième place du contre-la-montre. Sylvain Chavanel (Quick Step) échouait quant à lui au pied du podium (+18"), devant l'Allemand Bert Grabsch (HTC).

Au final, le top 5 du chrono et du classement final était identique et Rosseler, 29 ans, remportait là son premier succès cette saison, le  8e de sa carrière. "Je pensais que Westra allait facilement gagner, parce qu'il était assez impressionnant ces derniers jours, a confié le grand gagnant du jour. Au début du chrono, j'y suis allé à fond avec le  vent dans le dos. Il était important de ne pas perdre de temps, parce que les trois derniers kilomètres étaient vent de face et c'était extrêmement difficile." Et d'ajouter : "Je me suis surpris, parce que lors de l'étape ce matin, je n'étais pas forcément au mieux. Je ne savais pas que j'avais tant de force dans les jambes." Interrogé sur ses ambitions sur le Tour des Flandres, Rosseler a préféré la jouer prudent : "Nous verrons ce dimanche. Ce sera une autre histoire, un autre niveau aussi."

Isabelle Trancoën