Van der Poel - Van Aert, duel de phénomènes

Van der Poel - Van Aert, duel de phénomènes

Publié le , modifié le

Mathieu Van Der Poel et Wout Van Aert ont tout juste 21 ans qu’ils dominent déjà outrageusement le cyclo-cross mondial. Habitués des podiums internationaux depuis leur plus jeune âge, tous deux sont les grands favoris du championnat du monde de cyclo-cross ce dimanche, à Zolder (Belgique).

Van Aert-Van der Poel, c’est le duel qui enflamme le cyclo-cross. Ce sont les deux leaders d’une discipline dont ils incarnent… la relève, l’avenir. D’un côté, il y a Wout Van Aert, petit prodige des labours. Vice-champion du monde juniors en 2012, médaillé de bronze chez les espoirs en 2013, champion du monde de la catégorie un an plus tard : chez les jeunes, ce Belge est une terreur. A seulement vingt ans, Van Aert décide de se frotter aux plus grands. Sa première manche de Coupe du monde chez les élites ? Il la gagne. Le Mondial ? Il termine deuxième, derrière… Van Der Poel. Cette saison, le coureur belge a glané le statut de numéro un mondial de la discipline et a accumulé les victoires : 16 au total sur 27 courses. 

Van Der Poel, du talent à revendre​

Et puis il y a Mathieu Van Der Poel. Fils d’Adrie, ancien champion du monde de cyclo-cross, et petit-fils de Raymon Poulidor. Plus jeune champion du monde de la discipline de l’histoire, le jeune Néerlandais est lui aussi un habitué des podiums internationaux. Mais surtout des maillots arc-en-ciel, qu’il a déjà eu le temps d’accumuler. « VDP », c’est tout simplement quatre titres de champion du monde (dont un sur route en 2012, chez les juniors) à tout juste 21 ans. Un phénomène qui pourrait faire des ravages quand il se consacrera à la route. Cyrille Guimard, ancien directeur sportif d’Hinault, avoue "qu’il n’a jamais vu ça".

Que ce soit à Koksijde, Hoogerheide ou Tabor, Mathieu Van Der Poel et Wout Van Aert se sont souvent croisés.
Que ce soit à Koksijde, Hoogerheide ou Tabor, Mathieu Van Der Poel et Wout Van Aert se sont souvent croisés.

Van Der Poel – Van Aert : un duel qui déchaîne les foules, et entraîne à chaque fois un grand spectacle. Tous deux se connaissent déjà, pour avoir trusté ensemble les podiums depuis leur plus jeune âge. Que ce soit à Koksijde en 2012 ou à Hoogerheide deux ans plus tard, quand l’un est champion du monde, l’autre est sur le podium. "La pression est sur lui. Il est l'homme à battre vu son état de forme et  compte tenu d'un circuit technique et roulant qui lui est favorable. Au Mondial, une seule place compte: si je suis là, c'est pour gagner ", estime Van Aert. Van Der Poel avait déjà remporté la manche de Coupe du monde qui avait eu lieu sur ce même parcours, en décembre. Arrivé à son pic de forme, le jeune Néerlandais, qui s’est fait opérer du genou l’été dernier suite à une chute sur le Tour de l’Avenir, a remporté les deux dernières manches de Coupe du monde de la discipline.

Dernière course pour le Cannibale de Baal

L’arbitre de ce duel n’est autre que Sven Nys, 37 ans et 289 victoires à son actif, qui court là ses derniers mondiaux. Le Cannibale de Baal, sacré en 2005 et 2013, a déjà indiqué qu’il se mettrait au service de son jeune coéquipier Van Aert. Le Néerlandais Lars van der Haar et le Belge Kevin  Pauwels font également figure d’outsiders.

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou