Van der Poel, Sanchez, Nizzolo : découvrez les nouveaux champions nationaux

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Mathieu van der Poel 2020
Mathieu van der Poel a fait du Mathieu van der Poel. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans le sillage d’Arnaud Démare, sacré champion de France ce dimanche, la majorité des autres nations européennes ont également livré leur verdict.

En France toutes les caméras étaient à l'évidence braquées sur Arnaud Démare ce dimanche. Bousculé à Grand-Champ dans un final très remuant, le sprinteur de la Groupama-FDJ a pris ses responsabilités pour contenir Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Bryan Coquard (B&B Hotels-Vital Concept) et s'imposer au sprint. Mais en même temps que Démare brillait, beaucoup d'autres championnats nationaux de cyclisme sur route se disputaient.

Van der Poel intouchable

Pour la plus marquante, il faut aller regarder du côté des Pays-Bas où Mathieu van der Poel a fait du Mathieu van der Poel pour redevenir champion national pour la deuxième fois après 2018. Le coureur d'Alpecin-Fenix s'est échappé en solitaire à 44km de l'arrivée. A l'arrivée, il s'est imposé avec 1'31 d'avance sur Nils Eekhoff (Sunweb) et 3'08 sur Timo Roosen (Jumbo-Visma) qui complètent le podium.

En Allemagne, Pascal Ackermann, sur le tracé automobile du Sachsenring, était très attendu après avoir cédé sa tunique l'an dernier à son coéquipier Maximilian Schachmann. Mais le sprinteur de la Bora-Hansgrohe a été surpris par l’inattendu Marcel Meisen (Alpecin-Fenix), qui en a profité pour remporter le premier succès professionnel sur route de sa carrière à 31 ans, lui le quadruple champion national en cyclocross.

Deuxième l'an dernier et troisième en 2013, Luis Leon Sanchez (Astana) a enfin réussi à décrocher son premier titre de champion d'Espagne à 36 ans. Jesus Herrada (Cofidis) a bien cru s'envoler vers un deuxième titre de rang, mais il a été victime d'un problème de dérailleur à 200 mètres de la ligne, après avoir été repris par Sanchez. Frustré et hors du podium, il a franchi la ligne à pieds en poussant son vélo.
 

Giacomo Nizzolo a réglé un groupe réduit au sprint lors du championnat d'Italie sur route, devant Davide Ballerini (Deceuninck-Quick Step) et Sonny Colbrelli (Bahrain-McLaren). Le coureur de la NTT retrouve les couleurs vert-blanc-rouge pour la deuxième fois après 2016. Dans le final, Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) avait pourtant tenté sa chance à la flamme rouge.

La Belgique verra plus tard

Dans les autres courses, Stanislaw Aniolkowski (CCC Conti) est le nouveau champion de Pologne. Le jeune Kevin Geniets (Groupama-FDJ) a été plus fort que Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) au Luxembourg. En Autriche, c'est un coureur de 19 ans qui s'est imposé, en l'occurrence Valentin Götzinger (WSA KTM Graz). Samedi, Juraj Sagan (Bora-Hansgrohe), le petit frère de Peter, a remporté son 4e titre de champion de Slovaquie après 2016, 2017 et 2019 (l'intégralité de ses victoires professionnelles).

Plus tôt cette saison, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) était devenu champion de Slovénie pour la première fois. Et Rui Costa (UAE) avait remporté son deuxième titre de champion du Portugal. Il faudra cependant attendre le 11 octobre prochain pour connaître l'identité du champion de Belgique. Le championnat de Suisse a lui été annulé.