Juan Jose Cobo
Juan Jose Cobo | AFP PHOTO / Jaime REINA

Une Vuelta plutôt montagneuse

Publié le , modifié le

Le Tour d'Espagne 2012 s'élancera de Pampelune le 18 août avec un contre-la-montre par équipes et rejoindra Madrid le 9 septembre après un parcours assez montagneux. L'édition 2012 se caractérise par un parcours assez exigeant, avec six arrivées en altitude dont une inédite, le Cuitu Negru dans les Asturies.

Après un départ de Pampelune avec un contre-la-montre par équipes qui empruntera le parcours des célèbres Sanfermines - courses de taureaux qui animent en juillet les rues de la ville - la première semaine de course s'annonce chargée, avec notamment un passage par l'Andorre et un col inconnu jusqu'ici, celui de la Gallina. Puis, après un transfert vers la Galice lors de la première journée de repos, les coureurs attaqueront les difficultés en remontant la côte vers l'est. 

Grosse dernière semaine

Un contre-la-montre individuel les attend entre Cambados et Pontevedra, avant de mettre le cap vers les Asturies. Cette année, le monstre de l'Angliru n'est pas au programme. Il est remplacé par un triptyque impressionnant, avec trois arrivées en altitude à suivre: le col d'Ancares, celui de Lagos de Covadonga et un inédit, la montée du Cuitu Negru. Enfin, la dernière semaine sera marquée par l'arrivée à la Bola del Mundo, la veille de l'arrivée à Madrid. Comme en 2010 quand l'Italien Nibali et l'Espagnol Mosquera s'y étaient affrontés pour la victoire finale, ce col pourrait être le juge de paix de l'édition 2012.

Contador attendu

Le parcours semble favoriser un grimpeur, et très certainement Alberto Contador. Le leader de l'équipe Saxo Bank sera fixé ce mois-ci sur son avenir. Le Tribunal arbitral du sport (Tas) doit rendre prochainement son verdict à la suite du contrôle antidopage positif au Clenbutérol du champion espagnol pendant le Tour de France 2010. Contador a inscrit le Tour d'Espagne à son programme cette année et sans doute est-il davantage déterminé à disputer son Tour national après en avoir vu la carte.

Le triple vainqueur du Tour de France n'était pas présent au Palais des Congrès de Pampelune mais il aura sans doute entendu le message. La Vuelta a très nettement besoin du meilleur coureur du monde au départ et lui déroule le tapis rouge, de la couleur du maillot qui reviendra au vainqueur final le 9 septembre. "C'est un parcours difficile, je l'admets, assure Javier Guillen, mais c'est compensé par le kilométrage assez court des étapes et par le faible kilométrage des transferts." "En Espagne, nous avons la chance de disposer d'un terrain cycliste extraordinaire et nous en profitons", ajoute-t-il. Deux semaines sépareront la fin de la Vuelta du championnat du monde de Valkenburg, aux Pays-Bas, et pour tous ceux rêvant de succéder au Britannique Mark Cavendish, il sera impératif de disputer la Vuelta pour s'y préparer.

Sanchez: "L'étape-reine, c'est le Cuitu Negru"

"Je pense que l'étape-reine de cette Vuelta, c'est le Cuitu Negru. Bien sûr, il y a aussi la Bola del Mundo à un jour de l'arrivée à Madrid, mais l'ascension du Cuitu Negru peut changer beaucoup de choses", a expliqué Samuel Sanchez. "Dans l'ensemble, cette Vuelta propose un parcours intéressant. Il y a beaucoup d'arrivées au sommet, mais de ces arrivés courtes, nerveuses, pas interminables. Le contre-la-montre individuel, assez court (40 km), ne devrait pas avoir un grand poids sur cette Vuelta", a analysé Sanchez. Le coureur d'Euskaltel, 33 ans, qui avait fait l'impasse sur la Vuelta l'année dernière après sa belle 6e place sur la Grande Boucle, ne sait pas encore s'il disputera l'épreuve espagnole en 2012. "Ma présence sur le Tour (de France) 2012 est sûre à cent pour cent. Après, il faut voir. J'espère aussi être présent aux Jeux et pourquoi pas rééditer ma performance de Pékin. Je verrai donc comment je me sens après le Tour, et j'aviserai alors pour la Vuelta", a affirmé Sanchez.

Le parcours 2012

Samedi 18 août - 1re étape Pampelune-Pampeline CLM par équipes (16,2 km)
Dimanche 19 août - 2e étape Pampelune-Viana (180 km)
Lundi 20 août - 3e étape : Faustino V - Eibar-Arrate (153 km)
Mardi 21 août - 4e étape : Barakaldo-Estacion de Valdezcaray (155,4 km)
Mercredi 22 août - 5e étape : Logrono-Logrono (172 km)
Jeudi 23 août - 6e étape : Tarazona-Jaca (174,8 km)
Vendredi 24 août - 7e étape : Huesca-Alcaniz Mortolano Aragon (160 km)
Samedi 25 août - 8e étape : Lleida-Andorra. Collada de la Gallina (175 km)
Dimanche 26 août - 9e étape : Andorra-Barcelone (194 km)
Lundi 27 août - Repos
Mardi 28 août - 10e étape : Ponteareas - Sanxenxo (166,4 km)
Mercredi 29 août - 11e étape : Cambados-Pontevedra CLM (40 km)
Jeudi 30 août - 12e étape : Vilagarcia de Arousa - Dumbria. Mirador de Ezaro (160 km)
Vendredi 31 août - 13e étape :Saint Jacques de Compostelle-Ferrol (155 km)
Samedi 1er septembre - 14e étape : Palas de Rei - Puerto de Ancares (152 km)
Dimanche 2 septembre - 15e étape : La Robla - Lagos de Covadonga (186,7 km)
Lundi 3 septembre - 16e étape : Gijon - Valgrande-Pajares. Cuitu Negru (185 km)
Mardi 4 septembre - Repos
Mercredi 5 septembre - 17e étape : Santander - Fuente Dé (177 km)
Jeudi 6 septembre - 18e étape : Aguilar de Campoo - Valladolid (186,4 km)
Vendredi 7 septembre - 19e étape : Penafiel - La Lastrilla (169 km)
Samedi 8 septembre - La Faisanera Golf. Segovie 21 - Bola del Mundo (169,5 km)
Dimanche 9 septembre - Cercedilla - Madrid (111,9 km)