Jean-René Bernaudeau, d'Europcar à Direct Energie
Jean-René Bernaudeau, d'Europcar à Direct Energie | JOEL SAGET / AFP

Un sponsor pour Bernaudeau, une nouvelle équipe pour Chavanel ?

Publié le , modifié le

Le premier cherchait activement un nouveau sponsor pour la saison 2016, le second était à la recherche d'une nouvelle équipe, sa collaboration avec l'équipe suisse IAM prenant fin. Selon L'Equipe de ce mercredi, Jean-René Bernaudeau, manager de la Team Europcar, et Sylvain Chavanel auraient enfin trouvé une solution à leurs problèmes respectifs. Une solution qui amèneraient les deux hommes à retravailler ensemble prochainement, eux qui s'étaient connus à Vendée U avant de collaborer dans les équipes Bonjour (2000-2002) et Brioches La Boulangère (2003-2004).

Depuis de longs mois, Jean-René Bernaudeau remuait ciel et terre. L'objectif : trouver un nouveau sponsor pour pouvoir faire vivre l'équipe qu'il a fondé en 2000. Créée sous le nom de "Bonjour", l'équipe s'est appelée "Brioches La Boulangère" (2003-2004), puis "Bouygues Telecom" (2005-2008) et "BBox Bouygues Telecom" (2009 -2010). Sponsorisée par Europcar depuis 2011, la formation française était en sursis depuis l'annonce du retrait de son principal partenaire financier. Conscient de la difficulté de sa quête d'un nouveau sponsor, le manager vendéen avait expliqué la situation à ses coureurs, leur demandant d'attendre le 15 août avant de choisir de rester ou de partir.

Respectant le délai, Pierre Rolland a choisi de rejoindre l'équipe Cannondale-Garmin de Jonathan Vaughters. De son côté, Cyril Gautier s'est engagé pour 3 ans avec l'équipe de Vincent Lavenu, AG2R-La Mondiale. Pour le reste de l'effectif, Thomas Voeckler, comme Bryan Coquard, ont préféré rester, croisant sans doute les doigts pour que les efforts de leur manager portent ses fruits. Un voeu manifestement exaucé selon les dires de Bernaudeau qui affirme, ce mercredi, dans les colonnes de L'Equipe, avoir trouvé un "sponsor français" dont il tait pour le moment le nom. "Le projet sera officialisé lorsque le sponsor voudra communiquer", affirme-t-il. Avant de préciser : "Tout me paraît bien engagé". Cette bonne nouvelle semble se confirmer puisque, toujours selon L'Equipe, un dossier de licence World Tour aurait été déposé à l'UCI avec 22 coureurs et "un budget de 5,5 M d'euros" précise le quotidien sportif. 

Si la survie de l'équipe est une excellente nouvelle pour Bernadeau et ses coureurs, elle semble aussi de bon augure pour Sylvain Chavanel qui, depuis plusieurs semaines, cherche une nouvelle équipe. A 36 ans, le natif de Châtellerault n'a pas été conservé par la formation IAM dont il porte les couleurs depuis 2014. C'est finalement aux côtés de Bernaudeau qu'il pourrait effectuer ses dernières courses en tant que professionnel. C'est une sorte de retour à la maison qui semble ainsi se profiler pour "Chava" lui qui avait fait ses débuts chez Vendée U (équipe fondée par Bernaudeau) avant de passer pro chez "Bonjour". Si rien n'a encore été signé ni même clairement confirmé par Bernaudeau, Sylvain Chavanel a été limpide, mardi, lors de la journée de repos de la Vuelta : "Ce sera chez Jean-René Bernaudeau ou alors j'arrête ma carrière". 

Isabelle Trancoën