Wang Jianlin milliardaire chinois
Le milliardaire chinois Wang Jianlin | cdsb / Imaginechina

Un milliardaire chinois sur le point de racheter les trois Grands Tours ?

Publié le , modifié le

Dans son édition de mardi 8 décembre, le journal italien Milano Finanza affirme que le milliardaire chinois Wang Jianlin - l'homme le plus riche de Chine - serait actuellement en négociations avec le groupe Amaury Sport Organisation (ASO), propriétaire du Tour de France et en partie de La Vuelta, ainsi qu'avec RCS Sport, l'homologue italien d'ASO et propriétaire du Giro. Son objectif : racheter tout simplement les trois Grands Tours (Tour de France, Vuelta et Giro).

Loin d'être inconnu sur la planète sport, Wang Jianlin n'en serait pas à son coup d'essai s'il parvenait à décrocher les trois plus grandes épreuves cyclistes. En janvier dernier, le milliardaire s'est déjà offert, par l'intermédiaire de son entreprise Wanda, 20 % du club de football Atletico Madrid, pour la modique somme de 45 millions d’euros. Un mois plus tard, c'est le géant suisse du marketing sportif, Infront Sports & Media, qui est tombé dans son escarcelle pour 1,05 milliard d'euros.

Pour rappel, Infront, créé en 2003 par Robert Louis-Dreyfus, avait été acquis en 2011 pour environ 550 millions d’euros par le fonds d'investissement Bridgepoint. Cette entreprise gère les droits médiatiques de nombreux clubs de football, dont ceux de Lille OSC, de Milan AC ou de la sélection nationale allemande, ainsi que de la fédération italienne. Infront est également en charge de la diffusion de la Coupe du monde de football  en Asie et collabore avec la Fédération internationale de ski, ainsi qu’avec de nombreuses courses cyclistes.

"La société pourra notamment aider la Chine à se positionner mieux lors des appels d’offres pour les événements sportifs majeurs, car elle est déjà impliquée dans le calendrier, l’organisation, le marketing et les prestations de service d’un large éventail d’événements internationaux", avait alors commenté Wang Jianlin au moment du rachat d'Infront Sports & Media.

Si les négociations concernant les trois Grands Tours n'ont pas encore été confirmées par les principaux intéressés, elles n'en restent pas moins plausibles. Car si ASO n'a pas manifesté le souhait de se séparer du Tour de France et de la Vuelta, le groupe RCS Sport serait, lui, largement enclin à revendre le Giro et plus globalement l'ensemble des courses cyclistes dont il a la charge (Milan-San Remo, Tour de Lombardie, Tirreno-Adriatico,  Strade Bianche, Tour de Dubaï et Tour d'Abu Dhabi).  Cette opération permettrait en effet à la maison mère RCS MediaGroup- éditeur par ailleurs de La Gazzetta dello Sport et du Corriere della Sera - d'éponger sa dette. 

Isabelle Trancoën