Ardennaises
Alejandro Valverde (à gauche) est le grand favori des classiques ardennaises qui commencent ce dimanche avec l'Amstel Gold Race. Philippe Gilbert, Simon Gerrans et Sonny Colbrelli (de haut en bas) tenteront de lui contester la victoire. | AFP

Valverde, Gilbert, Martin, Kwiatkowski, Gerrans, Matthews : tous à l'assaut des Ardennaises !

Publié le , modifié le

Après les classiques flandriennes et l'enchaînement Tour des Flandres/Paris-Roubaix, place aux Ardennaises ! En l'espace d'une semaine, l'Amstel Gold Race, aux Pays-Bas, puis la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège, en Belgique, vont mettre aux prises les plus redoutables chasseurs de classiques au profil vallonné. Un fameux tryptique disputé en l'absence du coureur français Julian Alaphilippe (Quick-Step), forfait après sa chute sur le Tour du Pays Basque, mais qui devrait faire la part belle à des coureurs de renom. Revue d'effectif.

Alejandro Valverde (ESP/Movistar) : "l'imbattable"

Son surnom est plus que d'actualité en 2017. Alejandro Valverde, "El Imbatido' ("L'imbattable en espagnol), réalise un début de saison de rêve, peut-être le meilleur de toute sa carrière ! Tour de Murcie, Tour d'Andalousie, Tour de Catalogne et Tour du Pays Basque : c'est simple, l'Espagnol a tout simplement remporté l'intégralité des courses à étapes qu'il a disputées cette saison... Une performance hallucinante agrémentée de cinq victoires d'étapes, toutes décrochées en costaud. Alors imaginez quand le coureur de 36 ans retrouve son terrain de jeu favori.. Quadruple vainqueur de la Flèche Wallonne (2006, 2014, 2015 et 2016), triple lauréat de Liège-Bastogne-Liège​ (2006, 2008 et 2015), Valverde est le grandissime favori de la semaine à venir. Une pancarte d'homme à battre à laquelle l'homme semble néanmoins habitué... 

Philippe Gilbert (BEL/Quick-Step) et Daniel Martin (IRL/Quick-Step) : le duo d'outsiders

L'un vient de remporter le Tour des Flandres, l'autre est spécialiste de ce type d'épreuves : Philippe Gilbert et Daniel Martin forment un duo de choc pour l'équipe Quick-Step Floors, et ce malgré l'absence de Julian Alaphilippe. Maillot de champion de Belgique sur le dos, Gilbert est dans une forme resplendissante. A 34 ans, le Wallon sera notamment à surveiller sur l'Amstel Gold Race qu'il a remportée à trois reprises (2010, 2011 et 2014). Seule incertitude : a-t-il encore la "giclette" nécessaire pour triompher sur ces courses casse-pattes ? Une performance qu'il n'a plus réalisée depuis trois ans maintenant... En cas de défaillance de ce dernier, c'est donc Daniel Martin qui aura le champ libre. L'Irlandais avait signé le plus grand exploit de sa carrière en s'adjugeant Liège-Bastogne-Liège en 2013. Sa régularité sur la Flèche Wallonne (4 fois dans le top 10) parle également pour lui. Le cousin de Nicolas Roche est en forme : sa 3e place finale sur Paris-Nice et sa 6e place au Tour de Catalogne en témoignent.

VIDEO. LA VICTOIRE DE PHILIPPE GILBERT SUR LE TOUR DES FLANDRES

   

Michal Kwiatkowski (POL/Sky) : là quand ça compte

C'est rarement le premier nom couché sur la liste des favoris avant une course mais c'est souvent lui qui gagne à la fin. A 26 ans, Michal Kwiatkowski est en train de construire, lentement mais sûrement, un sacré palmarès ! Révélé aux yeux du grand public après son titre de champion du monde en 2014, le Polonais du Team Sky a continué d'engranger les succès de prestige : Strade Bianche (2014 et 2017), Grand Prix E3 en 2016, l'Amstel Gold Race en 2015 et, surtout, Milan-San Remo cette saison. Le mois dernier, il s'est même payé le luxe de devancer le double champion du monde en titre Peter Sagan, au sprint, dans la dernière ligne droite de la Primavera. Une première victoire dans un Monument qui pourrait en appeler d'autres... Et pourquoi pas dès cette saison en remportant Liège-Bastogne-Liège, la Doyenne des classiques ? 

Simon Gerrans (AUS/Orica) et Michael Matthews (AUS/Sunweb) : la paire australienne spécialiste de l'Amstel

Ils sont Australiens mais n'ont rien d'autre en commun, sauf l'Amstel Gold Race ! A 36 ans, l'essentiel de la carrière de Simon Gerrans est déjà passée mais le chef de file de l'équipe Orica-Scott entend bien réaliser un dernier coup d'éclat. Trois fois sur le podium de la course néerlandaise, il reste un homme capable de tout comme en attestent ses succès sur Milan-San Remo en 202 et surtout sur Liège-Bastogne-Liège en 2014. On ne gagne pas deux Monuments par hasard... Michael Matthews était aux côtés de Gerrans l'an dernier encore, mais plus cette saison ! Arrivé chez Sunweb à l'intersaison, le rapide 'Wallaby' sait qu'il peut régler un groupe restreint au terme d'une course d'usure mais sûrement pas jouer la gagne dès que la pente se fait trop pentue et répétitive. Dès lors, Matthews n'a qu'une obsession : remporter l'Amstel Gold Race, une course où il reste sur deux derniers résultats plus qu'encourageants (3e en 2015 et 5e en 2017). Et si c'était la bonne en 2017 ?  

Sonny Colbrelli (ITA/Bahrain-Merida) : la grosse cote

C'est plus un pari qu'une certitude. A l'inverse des coureurs précédemment cités, Sonny Colbrelli ne possède aucune solide référence sur les classiques ardennaises. A 26 ans, le véloce Italien ne découvre en effet le circuit World Tour que depuis cette saison sous le maillot de l'équipe Bahrain-Merida. Cela ne l'a pourtant pas empêché de s'illustrer depuis quelques années : 6e de Milan-San Remo en 2014 et 3e de l'Amstel Gold Race l'an dernier, le natif de Brescia confirme au plus haut niveau en 2017. Ses deux premiers succès de la saison n'ont rien d'anecdotique puisqu'il s'est adjugé la 2e étape de Paris-Nice en mars ainsi que la Flèche brabançonne pas plus tard que mercredi. S'il y en a un qui peut surprendre tout le monde cette semaine, c'est bien lui...

VIDEO. SONNY COLBRELLI REMPORTE LA 2E ETAPE DE PARIS-NICE AU SPRINT  

Fabien Mariaux

UCI World Tour