Tom Boonen
Tom Boonen | DIRK WAEM / BELGA MAG / BELGA/AFP

Tour des Flandres: Boonen pour un record

Publié le , modifié le

Plus grand coureur sur les Flandriennes de sa génération, Tom Boonen a l’occasion dès dimanche de rentrer un peu plus dans l’histoire du cyclisme en devenant seul recordman de victoires sur le Tour des Flandres. Moins en vue que Cancellara ou Sagan, "Tommeke" n’offre pas les meilleures garanties de forme. Et pourtant, il faudra compter sur lui, comme toujours.

Combien de coureurs peuvent rentrer dans l’histoire du cyclisme sur trois courses différentes en deux semaines ? La réponse est simple : un seul. Tom Boonen. Entre Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix en passant par le Tour des Flandres, le Belge avait, et a, l’occasion de battre le record de victoires sur les trois plus grandes courses flandriennes du calendrier. Objectif manqué sur la première d’entre elles. Mal placé, selon ses propres dires à l’approche du sprint final, Boonen a dû laisser Degenkolb lever les bras et voir échapper sa quatrième victoire sur cette course. Las, "Tornado Tom" garde le sourire et aurait même confié à son directeur sportif, Wilfried Peeters après la course qu’il "aurait mis deux vélos à tout le monde sans cette faute de placement". Rien que ça. Car, Tom Boonen ne doute jamais. C’est là sa force. Pourtant c’est peu dire que sa carrière a connu des hauts et des bas. Les hauts, ce sont les nombreux succès, les bas ce sont les deux contrôles positifs à la cocaïne en 2008 et 2009. Depuis, le champion du monde 2005 s’est sorti de son addiction et est redevenu un adversaire dangereux, très dangereux.

Où en est Tom Boonen ?

Car si en 2013 sa campagne de classique a été un fiasco, il faut se rappeler qu’il a connu une saison noire. Blessé au coude en début de saison, il voit sa plaie s’infecter et frôle l’amputation. A court de forme, il chute sur Gand-Wevelgem puis sur le Tour des Flandres et déclare forfait pour Paris-Roubaix. Mais ce qui laisse penser que Tom Boonen ne sera jamais vraiment fini, c’est plutôt sa saison 2012. Alors qu’on annonce le Belge sur le déclin, le coureur d’Omega Pharma-Quick Step devient le deuxième coureur à faire le triplé Wevelgem-Flandres-Roubaix et le seul à faire deux fois le doublé Flandres-Roubaix. Fabuleux. Seul hic à cette superbe campagne, Fabian Cancellara n’était pas là. Cette année, Boonen va encore devoir affronter son meilleur ennemi, celui qu’il n’a plus battu sur le Tour des Flandres ou sur Paris-Roubaix depuis 2009. Aujourd’hui, le Suisse semble en avance sur son adversaire.

Mais où en est vraiment Tom Boonen ? En début de saison, il a fait forte impression sur sa course de reprise favorite, le Tour du Qatar dont il a pris la 2e place tout en remportant deux étapes. C’est plutôt à l’approche des Flandriennes que le triple vainqueur du "Ronde" inquiète un tout petit peu. Sur le GP E3, la répétition générale avant le Tour des Flandres, Boonen a semblé un cran en-dessous des meilleurs, finissant à une anonyme 11e place, loin de Peter Sagan, qui finira bien par en accrocher une belle à son palmarès. Rassurant après Gand-Wevelgem, Boonen a-t-il parfaitement géré sa condition pour arriver en forme le jour idoine ?

Plus de chances à Roubaix ?

Triple vainqueur donc du Tour des Flandres, Tom Boonen partage ce record avec Les Belges Achiel Buysse, Eric Leman et Johan Museeuw et l'Italien Fiorenzo Magni. Auparavant imperméable à ce genre de statistiques, le coureur de 33 ans, veut aujourd’hui laisser une trace dans l’histoire de son sport. Une victoire dimanche à Audenarde ferait de lui l’unique « Lion des Flandres » devant son illustre aîné, Museeuw. Et si c’était sur Paris-Roubaix qu’il avait plus de chances ? Recordman de victoires sur le Vélodrome en compagnie du légendaire Roger De Vlaeminck, Boonen semble, aujourd’hui plus à l’aise sur des routes pavés mais plates. Puissant mais en difficulté face à Cancellara et Sagan quand les pourcentages sont forts, Boonen devra espérer une course d’attente dimanche s’il veut conserver toutes ses chances. A moins d’être dans un jour exceptionnel.

Après son relatif échec sur Gand-Wevelgem, il reste une semaine à Tom Boonen pour entrer définitivement dans la légende de son sport. De quoi ajouter une pincée de prestige supplémentaire à des courses qui n’en manquent pas. Si dimanche, Tom Boonen lève les bras à Audenarde, son sourire enfantin rentrera dans l’histoire. Pour l’éternité.