Julian Alaphilippe

Tirreno-Adriatico : Julian Alaphilippe enlève la 2e étape

Publié le , modifié le

Il est dans une forme incroyable. A peine une semaine après sa victoire prestigieuse sur les Strade Bianche, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) s'est encore imposé sur les routes italiennes jeudi. Le puncheur a signé sa cinquième victoire de la saison sur la deuxième étape de Tirreno-Adriatico.

Semblant de suspense sur les routes italiennes lors de la deuxième étape de Tirreno-Adriatico. La victoire était promise aux puncheurs. L'échappée n'a jamais été en mesure d'inquiéter le peloton. Même si l'avance de Markel Irizar (Trek-Segafredo), Stepan Kurianov (Gazprom-RusVelo), Mirco Maestri (Bardiani CSF), Natnael Berhane (Cofidis) et Sebastian Schönberger (Neri Sottolli - Selle Italia) a grimpé jusqu'à 4 minutes, l'écart a fondu dès que le peloton s'est activé dans la poursuite, à 30 km de la ligne.

Pas de revirements spectaculaires, le peloton a rattrapé les fuyards avant d'imprimer un tempo régulier à l'approche de la dernière ascension. Chaque équipe a cherché à placer son leader dans les meilleures dispositions. Tout le monde sait que le maillot bleu de leader peut changer d'épaules. On voit d'ailleurs le porteur de ce maillot, Michael Hepburn, rouler pour Adam Yates (Mitchelton-Scott). 

Alaphilippe pas prêt de s'arrêter

La Bora est la première à se découvrir avec une attaque de Daniel Oss, seul atout ce jeudi après la chute de Rafal Majka la veille et la crevaison de Peter Sagan. L'attaque est veine. Primoz Roglic (Jumbo-Visma), grand favori de la course, écrase les pédales, mais les cadors suivent. Un sprint massif se dessine. 

Comme aux Strade Bianche, c'est Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) qui lance de loin. Comme aux Strade, c'est lui qui s'impose. Le Français, dans une forme exceptionnelle, ne laisse aucune chance à Greg van Avermaet (CCC). Il se permet même de lever les bras plusieurs mètres avant la ligne d'arrivée pour célébrer sa cinquième victoire de la saison.

C'est Adam Yates (Mitchelton-Scott) qui récupère le maillot de leader, devant son coéquipier Brent Bookwalter et Primoz Roglic au terme d'une étape qui a signifié l'abandon de Gianni Moscon (Sky). La formation anglaise a encore deux cartes à jouer avec Geraint Thomas et Wout Poels.

UCI World Tour