Elia Viviani

Tirreno-Adriatico : Elia Viviani s'impose sur la troisième étape

Publié le , modifié le

Après un contre la montre et une étape pour punchers, le Tirreno-Adriatico a réjoui les fauves. Cette troisième étape (226 km entre Pomarance et Foligno), disputée ce jeudi, était promise aux sprinteurs. A ce jeu-là, le champion d'Italie Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) qui a été le plus fort. Parti dans la roue de Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), il a su dépasser le Slovaque pour prendre une longueur d'avance sur la ligne. Fernando Gaviria (UAE Emirates) finit troisième.

Aucune difficulté majeure, tout semblait aboutir à une arrivée massive à Foligno, dans la province de Pérouse. Ce fut le cas, malgré le baroud d'honneur de Sebastian Schönberger (Neri Sottoli - Selle Italia - KTM) dans les derniers kilomètres. Membre du quatuor de tête, présentant une vingtaine de secondes sur le peloton, l'Autrichien a tenté de s'échapper pour de bon, mais à six kilomètres du terme, le coureur n'a rien pu faire.

Comme prévu, le peloton a avalé le petit groupe en fin d'étape, puis s'en est suivi la préparation du sprint. Une préparation compliquée de par les nombreux virages précédant la ligne d'arrivée. Le peloton s'est rapidement étiré, mais les favoris ne se sont pas fait piégés. Peter Sagan, Elia Viviani ou encore Fernando Gaviria étaient placés pour la victoire. Sur ses terres, Viviani s'est montré le plus puissant pour devancer le Slovaque et le Colombien. Le Français Clément Venturini d'AG2R La Mondiale prend la septième place. 

"Je me méfiais de Sagan. Je sais qu'il faut toujours tenir compte de lui dans un sprint", a déclaré Viviani, vainqueur en Italie pour la première fois depuis qu'il porte le maillot de champion national. Pour Viviani, c'est le plein de confiance face à l'ancien champion du monde en vue de Milan-San Remo. C'est aussi la confirmation de la très bonne forme de sa formation, Deceuninck-Quick Step. Mercredi, Julian Alaphilippe avait apporté le premier succès de l'équipe sur la course, au terme d'un finish en patron. 

Classement inchangé

Le coureur Français conserve par ailleurs sa huitième place au classement général (27 secondes de retard). Celui-ci est toujours dominé par Adam Yates (Mitchelton-Scott). Présent dans l'échappée du jour, le cycliste de la Cofidis Natnael Berhane a dominé les deux petites difficultés pour grappiller quelques points en vue du classement du meilleur grimpeur. Il conserve son maillot vert. 

UCI World Tour