Le président de l'UCI Pat McQuaid sèche Greg LeMond
Le président de l'UCI Pat McQuaid | FABRICE COFFRINI / AFP

Soucis pour la candidature de McQuaid

Publié le , modifié le

L'Irlandais Pat McQuaid, qui brigue un troisième mandat à la tête de la fédération internationale de cyclisme (UCI), a enregistré un nouveau coup porté à sa candidature avec la décision de la fédération suisse de retirer sa nomination. La fédération suisse avait choisi en mai d'offrir au président sortant, qui vit en Suisse, une chance de défendre son bilan après la crise provoquée par l'affaire Armstrong en endossant sa candidature, alors que la fédération irlandaise, qui l'avait soutenu dans un premier temps, avait fait volte-face.

Mais ce soutien de Swiss Cycling a été remis en cause par trois membres de  la fédération suisse qui contestaient sa validité et le cas devait être entendu  jeudi par un tribunal arbitral de la fédération. "Le comité directeur de Swiss Cycling est revenu sur la décision du 13 mai  2013 concernant la nomination de Pat McQuaid et a décidé hier (mardi) de  retirer la nomination de Pat McQuaid pour sa réélection à la présidence de  l'UCI", a annoncé dans un communiqué la fédération helvétique. 

"Par voie de conséquence, l'arbitrage demandé par les trois membres de  Swiss Cycling est annulé, puisque sans objet", a-t-elle précisé. Pat McQuaid, qui a dénoncé ces dernières semaines une campagne de  dénigrement contre lui, a cependant encore une ultime chance de pouvoir se  présenter à cette élection prévue le 27 septembre à Florence, face à Brian  Cookson, le patron de la fédération britannique, le seul autre candidat, si une  modification des statuts est acceptée par le congrès de l'UCI. 

La fédération malaisienne a en effet demandé que soit soumis au vote lors  de ce congrès un amendement permettant à un candidat de pouvoir se présenter à  la présidence s'il a obtenu le soutien de deux fédérations membres avant le 30  août 2013. Ce qui est le cas de Pat McQuaid, qui a été endossé par les  fédérations du Maroc et de Thaïlande.

AFP