Peter Sagan, le triple champion du monde
Peter Sagan, le triple champion du monde | Laurent Lairys / DPPI

Tour des Flandres : Sagan, l’équation à plusieurs inconnues

Publié le , modifié le

Triple Champion du monde, Peter Sagan est l'unique superstar du peloton actuel. Il en accepte les avantages mais a de plus en plus de mal à en accepter les inconvénients. Coureur épié, suivi à la trace, le Slovaque n'a que peu de marge de manœuvre et semble parfois s'amuser à se jouer, au risque de tout perdre, des adversaires qui calquent leur course sur la sienne. Nouvelle sortie pour la rock-star du peloton dimanche à l'occasion du Tour des Flandres à suivre en direct sur France tv sport.

Tout d’un coup, il ne semblait plus intéressé par la course”. Après le dernier GP E3, course préparatoire au Tour des Flandres qui se déroule dimanche, Philippe Gilbert racontait à L'Équipe son incompréhension quant à l’attitude de Peter Sagan.  “Certains dans le groupe de poursuite devaient penser que je comblerais tout seul l'écart, justifiait de son côté le Slovaque. Quand ils ont vu que je ne voulais pas jouer à ce petit jeu, ils m'ont attaqué dans le dos. C'est une façon de concevoir le cyclisme, pas la mienne.” Le message est clair, Sagan en a plus qu’assez de devoir supporter le poids de la course à chacune de ses apparitions !

Sagan maître du jeu

Et ce sentiment ne date pas de la semaine dernière. Battu d’un souffle par Michal Kwiatkowski en 2017 sur Milan-San Remo, Sagan a attendu un an pour faire savoir ce qu’il en pensait :”Si je gagne Milan-San Remo comme lui, je ne serais pas content. Il n’y a pas que la victoire, il y a aussi la manière”. Comprenez que l’attitude du Polonais qui l’a laissé rouler dans le final pour le cueillir au sprint a eu du mal à passer. C’est sans doute pour cela que le triple Champion du monde n’a pas chassé outre-mesure Vincenzo Nibali dans la descente du Poggio et dans les rues de San Remo, avec précisément Kwiatkowski dans la roue, cette année. Qu’on se le dise, Sagan ne peut sans doute pas décider qui ne va pas gagner une course, il peut en revanche décider qui va la perdre.

Au départ d’Anvers dimanche, la question suivante sera dans la tête de tous ses adversaires : quel est l’état d’esprit de Sagan ? Le Tour des Flandres est sans doute le Monument qui convient le mieux à ses qualités, il l’a d’ailleurs prouvé en 2016 en remportant le “Ronde” et même en 2017 quand il était en chasse derrière Gilbert et qu’une veste posée sur une barrière l’avait fait chuter en compagnie d’Oliver Naesen et Greg Van Avermaet. Reste que cette fois le Slovaque va sans doute devoir la jouer la collectif. La raison ? La toute puissance de l’équipe Quick-Step.

Le problème Quick-Step

Gilbert, Tersptra, Stybar, Lampaert. Vous ne rêvez pas, quatre des sept coureurs de l’équipe belge sont capables de remporter le Tour des Flandres dimanche. Pour contrer les multiples possibilités tactiques des hommes de Patrick Lefévère, Sagan pourrait s’allier à d’autres favoris comme Greg Van Avermaet par exemple. Si sa forme inquiétait à la suite du GP E3, le Champion du monde en titre a rassuré tout le monde en remportant haut la main Gand-Wevelgem dimanche dernier. Et comment ? En se faisant oublier ! Il est vrai que la 80e édition de la classique belge n’était pas la plus difficile en l’absence du vent. Celui qui disait à L’Equipe Magazine parfois “s’ennuyer en course” trouvera inévitablement une motivation supplémentaire sur le Ronde puis sur Paris-Roubaix le weekend suivant. Il a, dimanche, l’occasion de remporter un second Tour des Flandres, performance réalisée par seulement trois “non-Belges” ; Magni (3), Cancellara (3) et Raas (2).

Le Tour des Flandres est à suivre EN DIRECT sur France tv sport dimanche à partir de 13h35 !

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

UCI World Tour