Rigoberto Uran
Rigoberto Uran. | DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI media

Rigoberto Uran enlève le GP de Québec

Publié le , modifié le

Rigoberto Uran a remporté la sixième édition du GP de Québec, au terme des 16 tours d'un circuit usant de 12,6 km.

Le Colombien de la formation Etixx-Quick Step est parvenu à piéger les sprinteurs sur cette classique qui était pourtant promise aux puncheurs. L'épreuve a longtemps été animée par un groupe d'échappés partis dès le  premier tour (Quemeneur, Benedetti, Lapythorne, Wippert, De Vos et Roth) et qui  a compté plus de huit minutes d'avance. Les attaques se sont alors multipliées mais ont toujours été maîtrisées par l'équipe BMC qui protégeait son leader, le Belge Philippe Gilbert. 

Ce dernier (finalement 7e) semblait le plus à l'aise dans les dernières  côtes mais, comme les autres hommes de tête, il n'a pu répondre à l'attaque  d'Uran à 800 mètres de la ligne. Julian Alaphilippe avait lui aussi porté une attaque à deux kilomètres de l'arrivée, sans succès. Le peloton est venu mourir à quelques encablures du grimpeur de 28 ans. Michael Matthews (Orica-GreenEdge) et Alexander Kristoff (Katusha) complètement le podium. Les Français Tony Gallopin et Warren Barguil se classent tous les deux dans le top 10, respectivement 8e et 9e de l'épreuve. 

Ces mêmes coureurs qui ont participé à cette sixième édition ont l'occasion de prendre leur revanche dans deux jours, sur le Grand Prix de Montréal. L'an passé, l'Australien Simon Gerrans (Orica GreenEdge) avait remporté les deux épreuves. Nul doute qu'Uran, double vainqueur d'étape sur les routes du Giro, aura bien envie de réitérer la même performance.

Réactions:

Rigoberto Uran (COL), vainqueur: "Nous avions une équipe vraiment très forte et Boonen, Kwiatkowski, Martin  et Alaphilippe ont fait un boulot incroyable. Nous étions constamment aux  avant-postes. La tactique a été payante: nous savions qu'il fallait attendre  jusqu'au dernier km. Je quitterai Etixx à la fin de la saison. Je suis ici pour  travailler jusqu'en décembre. A Montréal dimanche nous serons à nouveau devant  avec de grosses ambitions car l'équipe est en forme".
   
Michael Matthews (AUS), 2e: "Je suis heureux avec ce résultat car c'est la  première fois que je roulais ici. Mes jambes répondaient très bien. J'espère  concrétiser cette bonne forme à Montréal dimanche. C'est une course un peu différente mais je devrais encore répondre présent".
   
Alexander Kristoff (NOR), 3e: "Je ne pensais pas être sur le podium ici.  C'est une course très difficile. J'avais le souvenir de l'an passé: c'était  très dur. Troisième, je peux être très heureux. Je gagne à Plouay il y a une  semaine, je fais +3+ ici: la forme est là. C'était le plan d'être à ce niveau  de forme à l'approche des Mondiaux. Uran a bien joué le coup: tu prends  rapidement quelques longueurs avec le vent dans le dos, c'est bien vu de sa  part. Il a attaqué au meilleur moment. Montréal dimanche ? Je ne m'attends pas  à être dans le final car les côtes sont longues".

Classement de la course : 

1. Rigoberto Uran (COL/Etixx), les 201,6 km en 5 h 09:47.
2. Michael Matthews (AUS) m.t.
3. Alexander Kristoff (NOR) m.t.
4. Tom-Jelle Slagter (NED) m.t.
5. Diego Ulissi (ITA) m.t.
6. Bauke Mollema (NED) m.t.
7. Philippe Gilbert (BEL) m.t.
8. Tony Gallopin (FRA) m.t.
9. Warren Barguil (FRA) m.t.
10. Greg Van Avermaet (BEL) m.t.