Sep Vanmarcke (Blanco) se méfie de Fabian Cancellara (Radioshack Léopard)
Sep Vanmarcke (Blanco) se méfie de Fabian Cancellara (Radioshack Léopard) | KRISTOF VAN ACCOM / BELGA MAG / BELGA/AFP

Prudhomme : "Une finale de vitesse aux championnats du monde"

Publié le , modifié le

Christian Prudhomme s'est félicité de ce final de haute volée sur ce Paris-Roubaix 2013 entre deux coureurs aux pedigrees bien différents. Le directeur du Tour de France saluait la performance ahurissante de Fabian Cancellara mais n’oubliait pas sa victime, auteur d’une course spectaculaire et incisive.

"Ca s’est joué au dernier moment avec le super favori qui gagne mais pas de la manière qu’on aurait pu imaginer", a-t-il déclaré, radieux. "Ca s’est décanté plus tard que d’habitude. Ce qui m’a vraiment plu, c’est cette finale de vitesse de championnat du monde après 254 km dont 50 de pavés. Quand ça se joue comme ça, de manière tactique, entre le grand favori et un outsider inattendu, c’est bien".

"Vanmarcke est un coureur qui monte"

"Vanmarcke l’a menacé jusqu’au bout et de manière assez surprenante", a poursuivi Christian Prudhomme. "Même si, pour les spécialistes du vélo, c’est un coureur qui monte. Il n’a que 24 ans et s’était révélé en faisant 2e il y a trois ans de Gand-Wevelgem", a souligné le directeur du Tour de France.

Vidéo: "Pas forcément le scénario que l'on attendait"

Voir la vidéo DmCloud