Pozzato (Lampre) entouré de Nizzolo (Radioshack) et Dumoulin (AG2R)
Pozzato (Lampre) entouré de Nizzolo (Radioshack) et Dumoulin (AG2R) sur le podium du Grand Prix de Plouay | Cédric Vasseur

Pozzato remporte le Grand Prix de Plouay

Publié le , modifié le

L'Italien Filippo Pozzato (Lampre) a remporté au sprint le Grand Prix de Plouay, épreuve du World Tour, ce dimanche. Samuel Dumoulin (AG2R-La Mondiale) a terminé 3e derrière l'Italien Giacomo Nizzolo (Radioshack).

Filippo Pozzato (Lampre) a remporté dimanche au sprint le Grand Prix de Plouay, épreuve du World Tour, après une saison gâchée en grande partie par un virus. Le sprinteur, 2e du Tour des Flandres 2012 et de Paris-Roubaix 2009, et vainqueur de Milan-San Remo 2006, a devancé son compatriote Giacomo Nizzolo (RadioSchack-Leopard) et le Français Samuel Dumoulin (Ag2r La Mondiale) au terme des 243 km du circuit (9 tours de 27 km). "C'est une grande victoire pour moi. J'ai eu beaucoup de problèmes cette année. J'ai eu un virus, je n'avais pas les jambes et je ne comprenais pas pourquoi. Puis le virus est parti, ce qui m'a donné beaucoup de motivation pour faire une bonne fin de saison", a déclaré Pozzato, qui a raté son Tour d'Italie 2013 (aucune victoire) mais a renoué avec le succès le 21 août dans la Coppa Agostini.

"Cette victoire me met en bonne condition pour les Mondiaux (à Florence en Italie, du 22 au 29 septembre, ndlr), même si le parcours ne me convient pas", a ajouté Pozzato, qui renoue le fil de son histoire d'amour avec la Bretagne puisqu'il s'était imposé en 2004 à Saint-Brieuc sur le Tour de France. "Et pour ma première année chez les professionnels, j'étais venu ici à Plouay (lors des Mondiaux, en 2000) pour regarder (Michele) Bartoli et (Paolo) Bettini !" Si le tracé des Mondiaux ne lui convient pas, celui de Plouay est taillé pour les sprinteurs, avec une dernière difficulté, la côte de Ty-Marrec située à 4 km de l'arrivée, pas assez sélective pour permettre d'échappées victorieuses.

Pas de duel Schleck-Contador

Le Belge Greg Van Avermaert (BMC) a pourtant essayé après que les quatre échappés partis dès les premiers kilomètres (les Français Fouchard et Laborie, l'Erythréen Berhane et le Norvégien Laengen) eurent été repris à une trentaine de kilomètres de l'arrivée. Mais Van Avermaert, parti en haut de la côte, a été avalé à moins de 500 mètres de la ligne. Le duel Andy Schleck (RadioChack-Leopard) - Alberto Contador (Saxo-Tinkoff), rivaux historiques sur les pentes du Tour de France, a lui fait long feu, le Luxembourgeois, vainqueur de la Grande Boucle 2010, abandonnant au 3e tour, malade.

L'Espagnol, double vainqueur du Tour en 2007 et 2009 mais décevant 4e cette année, a fini à 1 min 10 sec. Mais il effectuait à Plouay sa rentrée après cinq semaines de coupure depuis sa dernière course, la Clasica San Sebastian (46e, le 27 juillet). Le grimpeur était surtout venu en Bretagne pour retrouver des sensations en vue des Mondiaux, avant de s'aligner notamment au Grand Prix de Québec (13 septembre) puis de Montréal (15 septembre). "J'ai bien fait de venir, je me suis senti en forme, c'est de bon augure pour les prochains rendez-vous, le Mondial bien sûr, mais aussi le Tour de Lombardie, où j'ai des ambitions (6 octobre)", a déclaré Contador.