Tom Boonen, Arnaud Démare et Nacer Bouhanni
Tom Boonen devance Arnaud Démare et Nacer Bouhanni à la Brussels Classic | DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / BELGA

Paris-Tours: Dernier tour de chauffe pour les sprinteurs avant les Mondiaux au Qatar

Publié le , modifié le

De la relative douceur de Paris-Tours à la chaleur écrasante des Mondiaux au Qatar, il n’y a qu’une semaine. Habituel ultime rendez-vous de la saison entre sprinteurs, la "classique des feuilles mortes" n’est cette fois qu’un passage intermédiaire avant le véritable objectif de ces purs-sangs de la route. Alors qui pour succéder aux opportunistes Trentin (vainqueur en 215) et Wallays (2014) ou au sprinteur Degenkolb (2013) ?

"Avec la très bonne initiative prise par l'organisation d'augmenter le nombre de kilomètres et de changer la fin du parcours en prévision des Mondiaux à Doha, ça devrait arriver groupé", anticipe Marc Madiot, manager de la FDJ. Effectivement, difficile de ne pas imaginer un sprint sur la célèbre Avenue de Grammont alors que les organisateurs ont supprimé les petites côtes qui jalonnaient le final. Celles qui avaient permis à Richard Virenque de résister au retour du peloton pour un succès inespéré en 2001. Paris-Tours s’offre aux sprinteurs. Et pour l’occasion, tous, ou presque, ont fait le déplacement. Boonen et Gaviria (Etixx-Quick Step), Cavendish (Dimension Data), Démare (FDJ), Greipel (Lotto-Soudal), Ewan (Orica-BikeExchange), Bouhanni (Cofidis) et Coquard (Direct Energie) seront de la partie. A eux huit, ces sprinteurs comptent quasiment 60 succès en 2016 et à l’exception du dernier cité, ils seront tous candidats au maillot arc-en-ciel dimanche prochain sur le très chaud circuit des Mondiaux au Qatar.

Démare et Bouhanni sont-ils prêts ?

Puisque Bernard Bourreau en a fait les deux têtes de l’hydre française, Démare et Bouhanni seront scrutés. Le premier reste sur une victoire en costaud sur la semi-classique belge, Binche-Chimay-Binche. "Cela fait un bout de temps que j'ai de bonnes jambes, mais je n'avais pas eu l'occasion de le montrer. Depuis environ un mois, je tiens cette forme, je m'en étais notamment rendu compte avec le bon chrono que j'ai fait sur l'Eneco Tour", explique Démare. Et Paris-Tours est une course qu’il affectionne pour être monté sur le podium lors de sa première participation en 2013. "Paris-Tours, c'est une course que j'aime beaucoup et qui est dans mes cordes. Je sais qu'il faudra être vigilant sur les bordures dans la matinée, mais c'est une édition un peu particulière avec la perspective des Mondiaux le dimanche d'après". Nacer Bouhanni reste lui sur un succès au Tour de Vendée mais il est dans une position d’outsider face aux hommes en forme que sont Boonen et Démare. Reste l’interrogation de l’état de forme des Cavendish et Greipel, deux ogres du sprint.

Paris-Tours est à suivre EN DIRECT sur France 3 et FranceTV Sport à partir de 15h20

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

UCI World Tour