Tom Boonen
Tom Boonen lors de sa victoire sur Paris-Roubaix en 2012 | AFP

Paris-Roubaix, une épreuve atypique

Publié le , modifié le

La Reine des classiques regorge de statistiques et d'anecdotes qui en font tout le sel. Nous poursuivons aujourd'hui avec notamment la malchance de Laurent Fignon, la réussite de Tafi ou Vansumerren, ou encore le doublé réalisé sur le tard par Gilbert Duclos-Lassalle.

Doublé

Les deux derniers coureurs à avoir réalisé le doublé Tour des Flandres – Paris-Roubaix sont Tom Boonen (2005, 2012) et Fabian Cancellara (2010). Comme le Belge est forfait dimanche, le Suisse est bien parti pour renouveler cette performance.

Belgique

Les coureurs belges ont remporté Paris-Roubaix à 55 reprises (Tom Boonen en 2012 la dernière fois). La France suit avec 30 succès (Frédéric Guesdon en 1997) devant l'Italie (13), les Pays-Bas (5), la Suisse (3) et l'Irlande (2).

Providentiel

 

Andrea Tafi, lauréat de Paris-Roubaix en 1999
Andrea Tafi, lauréat de Paris-Roubaix en 1999

En 1999, le champion d'Italie Andrea Tafi se porte en tête de la course à 40 km de l'arrivée. Il crève un peu plus loin et personne n'est là pour le dépanner sauf un jeune homme revêtu du maillot de son équipe qui lui tend une roue avant "de secours". Tafi gagne finalement la course. On apprendra plus tard que l'homme n'est autre que le fils du patron qui avait été embauché pour le bien de l'équipe.

Mondialisation

Après avoir été la chasse gardée des nations phares du cyclisme, la course s'est internationalisée ces dernières années avec le triomphe de coureurs provenant de pays plus exotiques (Andrei Tchmil pour la Russie en 1994, Magnus Backstedt pour la Suède dix ans plus tard, et Stuart O'Grady pour l'Australie en 2007).

Duclos

Gilbert Duclos-Lassalle a vécu une histoire peu commune avec Paris-Roubaix. Le Béarnais, deuxième en 1980 à l'âge de 25 ans (derrière Francesco Moser, auteur du triplé), y a triomphé en 1992 (en solitaire) et en 1993 (au sprint face à Ballerini) à respectivement 37 et 38 ans.

Infime

Un tout petit centimètre séparait le Belge Eddy Planckaert du Canadien Steve Bauer à l'arrivée de l'édition 1990. C'est le plus petit écart jamais enregistré sur la Reine des classiques. A l'inverse, le plus grand écart entre le vainqueur et son dauphin date de 1970, Eddy Merckx devançant Roger De Vlaeminck de 5 minutes 21.

Dommage

En 1988, Laurent Fignon est l'un des favoris de Paris-Roubaix quelques semaines après son succès à Milan-San Remo. Il se sent très fort et ne prête pas trop attention à l'échappée lancée de loin par le duo Dirk Demol-Thomas Wegmûller. Malgré une seconde moitié de course portée sur l'offensive, le double lauréat du Tour de France ne peut que pointer en tête du petit groupe de poursuivants, 1'55 après le passage du Belge qui devance le Suisse sur la ligne. Fignon ne retrouvera jamais une si belle occasion.

Mariage

 

Johan Vansumerren, vainqueur de Paris-Roubaix en 2011
Johan Vansumerren, vainqueur de Paris-Roubaix en 2011

Johan Vansumerren, un coureur de 30 ans davantage reconnu comme gregario que comme grand coureur, trouve la consécration en 2011 en s'imposant en solitaire sur le vélodrome de Roubaix. Une fois la ligne franchie, il demande sa compagne en mariage. Après une victoire donc, contrairement à Raymond Domenech…

Vidéo: la tradition des pavés (France2 2011)

Voir la video-->Voir la video

Grégory Jouin @GregoryJouin

UCI World Tour