Roger De Vlaeminck, Monsieur Paris-Roubaix
Roger De Vlaeminck, Monsieur Paris-Roubaix | AFP

Paris-Roubaix, un monument historique

Publié le , modifié le

La Reine des classiques regorge de statistiques et d'anecdotes qui en font tout le sel. De l'incongruité de la nationalité de son premier lauréat au surnom donné au recordman des victoires Roger De Vlaeminck, en passant par la défiance de Bernard Hinault à son égard, en voici un petit florilège.

Classique

La première édition de Paris-Roubaix s'est tenue en 1896, c'est-à-dire sept ans avant le premier Tour de France. La même année que les classiques Paris-Tours et le Tour de Lombardie. Seule la "Doyenne" Liège-Bastogne-Liège est plus ancienne (1892).

Première

Le premier vainqueur de Paris-Roubaix, en 1896, est un Allemand: Josepf Fischer. Le coureur représentait alors l'Empire allemand, à la tête duquel trônait Guillaume II.

Enfer 

L'expression "L'Enfer du Nord" -employée aujourd'hui pour la Reine des classiques- provient de l'après-guerre (au sortir de la première guerre mondiale) lorsque le coureur Eugène Christophe s'était exclamé: "Ici, c'est vraiment l'Enfer du Nord" en voyant les gravats et les murs déchiquetés des maisons détruites par le conflit. Henri Pélissier avait remporté l'édition 1919 en 12h15 !

Domination

Pas moins de 18 coureurs français ont remporté les 22 premières éditions de la course, jusqu'en 1921. Cela s'est calmé ensuite, les Belges prenant progressivement le dessus.

France

Après la victoire de Louison Bobet en 1956, la France a dû attendre 25 ans et celle de Bernard Hinault en 1981 pour s'enflammer jusqu'au bout. Le Breton, pourtant victimes de crevaisons et d'une chute, avait alors devancé au sprint Roger De Vlaeminck et Francesco Moser.

Hinault

 

Bernard Hinault triomphe lors de l'édition 1981 avec le maillot de champion du monde
Bernard Hinault triomphe lors de l'édition 1981 avec le maillot de champion du monde

"Quand on s'appelle Bernard Hinault et Paris-Roubaix, on est fait pour coucher ensemble". La phrase de l'écrivain René Fallet était prémonitoire. Le "Blaireau" s'est imposé en 1981 après avoir vilipendé cette course trop aléatoire selon lui. "C'est une course de merde (sic), mais cette année, je vais gagner et après, on ne me verra plus sur cette course". Pari tenu.

De Vlaeminck

Au palmarès de l'épreuve, Roger De Vlaeminck (1972, 1974, 1975, 1977), "Monsieur Paris-Roubaix", et Tom Boonen (2005, 2008, 2009, 2012) pointent en tête avec quatre succès. Suivent six coureurs avec trois victoires (Lapize, Rébry, Van Looy, Merckx, Moser et Museeuw) et douze coureurs comptant deux succès (dont Fabian Cancellara, grand favori ce dimanche).

Rapide

L'édition la plus rapide a été celle de 1964 remportée par le Batave Peter Post (45,129 km/h en 265 km).

Vidéo : la tradition des pavés (France 2 2011)

Voir la video-->Voir la video