Quentin Jauregui (AG2R-La Mondiale)
Quentin Jauregui (AG2R-La Mondiale) a grandi sur les routes de Paris-Roubaix | DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI media

Paris-Roubaix: Jauregui, le régional qui n'était pas prévu

Publié le , modifié le

Il n'était pas prévu au départ de Paris-Roubaix dans la formation AG2R-La Mondiale, il sera pourtant bien là pour épauler ses leaders. Appelé de dernière minute, Quentin Jauregui est le plus heureux des coureurs. Il participera dimanche à son premier Paris-Roubaix, lui le régional de l'étape.

"J’appréhende un peu. C’est la course la plus difficile de la saison." Heureux mais conscient de la tâche qui l’attend, Quentin Jauregui est un peu le miraculé de cette 113e édition de Paris-Roubaix. Né à Cambrai il y a quasiment 21 ans (il les aura le 22 avril), le coureur de la formation AG2R-La Mondiale n’était pas prévu au départ de cet "Enfer du Nord", seulement remplaçant. La chute de Maxime Daniel au Grand Prix de l’Escaut l’a propulsé titulaire. "J’étais remplaçant, je savais que j’avais de bonnes chances d’être là. J’ai fait toutes les classiques, je ne vois pas pourquoi je n’aurai pas pu faire celle-là". Celle-là, c’est la plus belle selon lui. A voir son sourire à la présentation des équipes à Compiègne, on mesure le bonheur de Quentin Jauregui. Ces routes, il les connaît par coeur. Dimanche, il aura le coeur serré sur le premier secteur pavé de Troisvilles. C’est à quelques hectomètres de ce village de 900 habitants qu'il réside à l'année. Paris-Roubaix, c'est chez lui.

"Il respire le vélo"

Quentin Jauregui est un enfant du cyclo-cross. Champion de France juniors de la spécialité en 2012, il a accroché le bronze au niveau mondial et l'argent sur le continent européen la même année. Repéré pour ses qualités de "puncheur et de pointe de vitesse" selon Julien Jurdie, directeur sportif chez AG2R, Quentin "respire le vélo" selon les mots de ce dernier. Arrivé en début de saison dans la formation World Tour, Jauregui a tout à prouver.

Connaître les routes ne fera pas de l’ancien champion de France juniors de cyclo-cross un élément majeur de ce Paris-Roubaix 2015. "Ce sera une petite galère pour lui" prévient Jurdie. "Son petit gabarit et sa jeunesse vont l’handicaper sur les pavés. Il manque de puissance, il va rebondir" précise-t-il. Le passé de cyclo-cross man de Quentin Jauregui lui a donné un sens aigu du placement mais aussi de l’habileté. Autant d’atouts à faire valoir sur un Paris-Roubaix. Néanmoins, le Cambrésien est conscient de son rôle. "Je ne vais pas gagner, je suis là pour aider nos leaders qui sont nombreux" pose-t-il sans sourciller. Ce rôle-là ne le gêne pas un seul instant. Dans sa voix résonne l'assurance de ceux qui savent ce qu'ils ont à faire.

"Je suis fatigué"

En effet, AG2R comptera au moins trois coureurs pour réaliser une belle performance, Johan Vansummeren (vainqueur en 2011), Damien Gaudin (5e en 2013) et Sébastien Turgot (2e en 2012). Quand on possède autant de forces, difficile de s’imaginer en autre chose qu’un équipier. Ambitieux, Quentin Jauregui n’entend pour autant pas brûler les étapes. D’autant plus qu’il sort d’une semaine de course harassante : "En huit jours, j’ai couru six jours de courses. L’organisme est fatigué, je compte sur l’adrénaline d’une telle course pour m’aider un peu" espère Jauregui. C’est les yeux grands ouverts qu’il prendra le départ de Compiègne dimanche matin. Pour ne rien rater de son premier Paris-Roubaix.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

UCI World Tour