Cancellara Boonen montage
Fabian Cancellara et Tom Boonen sur les pavés de Paris-Roubaix | AFP

Paris-Roubaix : Boonen – Cancellara, deux monuments des pavés

Publié le , modifié le

A eux deux, Tom Boonen et Fabian Cancellara pèsent lourd. Sept victoires pavées sur le Vélodrome de Roubaix, ça en impose ! Dimanche, le Suisse dira adieu aux pavés du Nord avec le secret espoir d'en soulever un dernier pour la route. Le Belge entretient le suspense mais il pourrait lui aussi tirer sa révérence.

Comme toutes les rock stars, une carrière en cyclisme se termine par une tournée d'adieu. C'était le cas sur route l'an dernier avec Bradley Wiggins qui rêvait de finir sur une victoire à Roubaix où il n'avait jamais fait mieux qu'une 9e place. Au crépuscule de leur carrière, Tom Boonen et Fabian Cancellara affrontent une dernière fois la reine des classiques comme deux amants passionnés qui se sont déchirés pour la même maîtresse. Ils se sont damnés pour cet enfer mais ce n'est bientôt plus de leur âge de virevolter sur les pavés. Du temps de leur splendeur, personne ne pouvait leur résister. Entre 2005 et 2013, les deux hommes se sont partagés presque exclusivement les Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Trois "Ronde" et quatre Roubaix pour "Tornado Tom", trois de chaque pour "Spartacus" (*).

Sur une autre planète

Elevés dans les Flandriennes, Boonen et Cancellara avaient les pavés et les bordures dans le sang. Mais ces monuments ne s'offrent pas aux premiers venus. Le pavé ne s'avale parfaitement qu'après une maturation de quelques années. Formaté pour les sprints, le Flamand a mis sa vélocité au service de ses ambitions. Grâce à sa vitesse de pointe, Boonen s'est régalé dans les arrivées en petit groupe avant de triompher en solitaire en 2009 et surtout 2012. Spécialiste du chrono, le Suisse a lui travaillé dur pour développer toute sa puissance sur les pavés. Sûr de sa force, Spartacus faisait en sorte d'éliminer toute concurrence avant le vélodrome. Une fois lancés, les deux furent inarrêtables jusqu'à peu.

Un dernier pavé pour la route ?

Entre blessures et méformes, les deux hommes n'ont plus connu la victoire depuis 2013. A 35 ans, il devient de plus en plus difficile de contenir les nouvelles étoiles du cyclisme. Les Kristoff, Sagan, Degenkolb, etc. Dans le coup physiquement, Cancellara a souvent joué de malchance depuis le début de saison. Deuxième du Tour des Flandres dimanche dernier, il lui a manqué un peu de réussite ou …des super-pouvoirs. "Sagan était très fort et je ne suis pas Superman", a-t-il réagi après l'arrivée. A ce stade de sa carrière et au regard de son immense palmarès, seule la victoire l'intéresse. Spartacus veut sa dernière classique du printemps. "Deuxième, ce n'est pas premier, ce n'est pas l'histoire", a-t-il expliqué. Et s'il avait un dernier rencard avec la reine dimanche ? Juste histoire de rejoindre Tom Boonen et Roger de Vlaeminck au palmarès.

* Tom Boonen a gagné trois Tour des Flandres (2005, 2006 et 2012) et quatre Paris-Roubaix (2005, 2008, 2009, 2012)
   Fabian Cancellara a remporté trois Tour des Flandres (2010, 2013 et 2014) et trois Paris-Roubaix (2006, 2010 et 2013)

Xavier Richard @littletwitman

UCI World Tour