Paris-Roubaix
Le peloton sur les pavés du Nord | AFP - ERIC FEFERBERG

Paris-Roubaix: AG2R a un plan

Publié le , modifié le

Possédant deux atouts majeurs pour le Top 5 avec Sébastien Turgot et Damien Gaudin, la formation AG2R sait qu’elle doit réaliser une course tactiquement parfaite pour faire un bon résultat. Autour des deux leaders, chaque coureur sait ce qu’il a à faire pour la réussite de l’équipe.

La Belgique a Omega Pharma-Quick Step, la France a AG2R-La Mondiale. Aux côtés de l’équipe FDJ.fr, la formation de Vincent Lavenu fait figure de tête de proue du cyclisme français depuis le début de la saison. Un temps en tête du World Tour, AG2R avait l’habitude de briller sur les courses par étapes. Aujourd’hui, Vincent Lavenu et Julien Jurdie peuvent aussi compter sur une équipe solide sur les classiques flandriennes. Ce nouveau statut pousse les penseurs de l’équipe à croire en un bon résultat aujourd'hui. Pour ce faire, il faut que chaque coureur connaisse parfaitement sa mission : " Le rôle défini est très important et on le fait sur toutes les courses. On voit que ça marche bien cette année. Chaque coureur sait en descendant du bus quelle mission il doit remplir" détaille Julien Jurdie, directeur sportif d’AG2R-La Mondiale.

Au départ, il y a évidemment deux coureurs protégés, Sébastien Turgot, 2e de Paris-Roubaix en 2012 et Damien Gaudin, 5e l’an passé. Les deux transfuges d’Europcar se sont parfaitement intégrés à leur nouvelle structure."J’ai signé chez AG2R pour 3 ans, on va construire quelque chose. J’ai très envie de briller sous ces nouvelles couleurs" raconte Gaudin, athlète incroyable au physique taillé pour Paris-Roubaix. "Damien Gaudin sera protégé par Gediminas Bagdonas et Sébastien Turgot par Hugo Houle" détaille Jurdie quand il s’agit d’évoquer la tactique de sa formation. Ce rôle de "protecteur" est éminemment important sur une course comme l’Enfer du Nord : "C’est obligatoire de mettre des garçons pour protéger les leaders. Chaque effort économisé dans les 100-200 premiers kilomètres représente un avantage dans les 50 derniers où la course devra se faire" poursuit Jurdie. Voilà pour le premier étage de la fusée AG2R. Le second étage pourrait se diviser en fonction des événements. Ainsi, Steve Chainel, Yauheni Hutarovich, Sébastien Minard et Lloyd Mondory seront appelés à bouger dans la première partie de course. "On sait qu’il peut y avoir des vagues de 12-13 coureurs, et si on place un bon coureur parmi eux, cela peut être un très bon coup" annonce le directeur sportif d’AG2R. S'ils ne sont pas aux avant-postes, ils devront protéger leurs deux leaders.

"On a des pions, il faut les placer"

Cette partie de la stratégie AG2R est sans doute la plus difficile, premièrement à réaliser, mais aussi à appréhender. Julien Jurdie va plus loin dans l’analyse : "Il faudra la jouer fine, ne pas sauter sur tous les coups, car ce sont des garçons importants dans les 50 derniers kilomètres pour nos leaders". On l’aura compris, discernement est le maître mot pour Chainel, Hutarovich, Minard et Mondory. A mots couverts, Damien Gaudin ne dit pas autre chose : "On a des pions, il faut les placer. Si on a des coureurs devant ça peut nous (Turgot et lui) soulager et ça sera utile d’avoir quelqu’un d’avant quand nous, on décidera de bouger".

Car le dernier étage de la fusée est celui qui ne doit connaître aucun raté. Sans de grands Sébastien Turgot et Damien Gaudin, tous les efforts consentis par les équipiers seront vains. "On compte sur l’équipe pour nous emmener dans les meilleures conditions mais après ce sera à nous de faire le travail" pose Turgot d’emblée. Confiant, l'ancien d'Europcar croit en ses chances : "Mon meilleur atout c’est de savoir que depuis deux ans je peux gagner cette course". Tout comme son grand ami, Damien Gaudin qui "pense pouvoir gagner".

"Attaquer !"

Mais alors comment faire pour battre les meilleurs ? Les deux hommes ont la réponse : "attaquer". Pour Sébastien Turgot, c’est même le seul moyen de faire un bon résultat : "Il faut attaquer, faire la course, qu’il y ait du mouvement de course. Que les gros leaders se mettent dans le dur et qu’on les use comme ça. Il n’y a que comme ça qu’on pourra les battre". Son partenaire ne dit pas autre chose : "Je reste un attaquant, je ne suis pas un suiveur, je ne suis pas là pour faire 8e, 9e et 12e. Je cours pour le podium". S’il est conscient qu’un exploit passe par l’offensive, Gaudin n’en est pas moins conscient de ses erreurs passées : "J’ai regardé ma course de l’année dernière et à 60km de l’arrivée, j’étais déjà devant alors qu’on n’avait pas encore vu les 3 premiers donc je vais peut être changer deux trois choses cette année". Sans changer de philosophie pour autant.

Leaders confiants, équipiers en forme, tactique rôdée, la formation AG2R-La Mondiale a toutes les cartes en main pour réussir un grand Paris-Roubaix. Ne reste plus qu’à éviter les pépins de l’Enfer du Nord mais aucune tactique ne vous prépare véritablement à subir les aléas de cette course mythique.