Paris - Roubaix : 55 kilomètres de pavés au sec

Paris - Roubaix : 55 kilomètres de pavés au sec

Publié le , modifié le

La 115e édition de Paris-Roubaix, la "reine des classiques", promet dimanche 55 kilomètres de pavés, totalement secs lors de la reconnaissance effectuée lundi, sur le parcours totalisant 257 kilomètres.

"Nous sommes dans la moyenne haute pour la longueur des pavés", a souligné le directeur de course Thierry Gouvenou en relevant que les 55 kilomètres de l'édition 2017 sont le total le plus élevé depuis 1994 (55,950 km). "Nous avons deux nouveaux secteurs dans la première partie, soit 3800 mètres en plus, et un secteur en moins, de 1500 mètres", a précisé Thierry Gouvenou à propos des deux nouveautés, autour de la bourgade de Briastre dans le Sud Valenciennois. Le plus long des deux secteurs (3000 m), qui comporte une partie en descente privilégiant l'adresse de pilotage, revient sur le parcours après près de 30 ans d'absence (la dernière fois en 1989). "Il faut éviter que les pavés tombent dans l'oubli", a déclaré le directeur de course. "Nous ne voulons pas sanctuariser le parcours", a renchéri le directeur du Tour Christian Prudhomme à l'occasion de la signature d'une convention favorisant le travail sur les pavés des lycéens horticoles, signée par le président de région Xavier Bertrand.

Lors de la traditionnelle reconnaissance à six jours du grand rendez-vous, les responsables de la course ont dévoilé la nouvelle signalétique de l'épreuve centenaire. A chaque secteur pavé, une couleur indiquera le degré de difficulté, à l'instar du classement des pistes de ski. Le vert sera utilisé pour désigner les moins difficiles, puis le bleu, l'orangé, le rouge et enfin le noir pour les trois secteurs cotés 5 étoiles (Trouée d'Arenberg, Mons-en-Pévèle, Carrefour de l'Arbre). Autre nouveauté, les coureurs seront contraints d'emprunter les pavés de l'avant-dernier secteur, à Hem, à 8 kilomètres seulement de l'arrivée. L'accès à la piste cyclable, qui était le plus souvent utilisée par les concurrents, sera bloqué dimanche prochain. Sur cette zone, dix-sept "portraits de légendes" liées à la course (soit les multi-vainqueurs, soit les lauréats qui ont aussi gagné le Tour) seront mis en valeur.

Le Belge Tom Boonen, quadruple vainqueur de la "reine des classiques", appartient à cette catégorie. Dimanche, il tentera de devenir le seul détenteur du record des victoires, avant de raccrocher le vélo au terme de la course. La veille, les organisateurs ont prévu de lui rendre hommage lors de la présentation des coureurs sur le site de départ, devant le château de Compiègne (Oise). Une opération de prestige pour saluer l'ex-champion du monde est également prévue à Templeuve (Nord), en liaison avec la ville homonyme belge . Un village festif "hommage à Tom", à l'entrée gratuite, sera implanté sur le parcours, tout près de l'emblématique Moulin de Vertain dont les quatre pales comporteront des inscriptions faisant référence au futur retraité.

AFP

UCI World Tour