Richie Porte (BMC)
Richie Porte, lors de sa victoire d'étape au Tour Down Under | DAVID MARIUZ / AFP

Paris-Nice: Richie Porte, un vainqueur sortant en question

Publié le , modifié le

A l'intersaison, Richie Porte a quitté la Sky pour la formation américaine BMC. Double vainque de Paris-Nice, l'Australien espère toujours prouver qu'il peut-être un leader dans une formation de premier plan. En a-t-il vraiment les capacités ? Le Paris-Nice 2016 livrera des premiers éléments de réponse.

"Équipier modèle chez Sky, Richie Porte devrait pourtant découvrir une nouvelle formation en 2015. Les rumeurs l’envoient chez BMC." Voilà ce que nous écrivions à propos de l’Australien en juillet dernier quand la Sky de Chris Froome écrasait le Tour de France. Les rumeurs se sont confirmées et Richie Porte a rejoint la formation américaine. Non pas pour en être le leader incontesté, Tejay Van Garderen dispose de ce titre, mais pour briller sur des courses comme Paris-Nice justement. Une épreuve qu’il a remportée deux fois et dont il est le tenant du titre.

Des occasions manquées​

Oui mais, Richie Porte a-t-il finalement les épaules assez larges pour voir plus loin ? C’est ce que Dave Brailsford pensait chez Sky. Lors du Tour de France 2014, Chris Froome est contraint à l’abandon et Porte propulsé leader. Une occasion qu’il ne saisit pas en terminant 23e loin du vainqueur, Vincenzo Nibali. Sur le Giro 2015, Sky croit encore en lui. Las, l’épisode de la crevaison et de la roue prêtée par un adversaire lui sera fatal, autant que le maladie qui l’obligera à abandonner quelques jours plus tard. Là où Richie Porte excelle, c’est en tant que lieutenant de luxe, il l’a prouvé avec Contador et Froome, ou sur des courses d’une semaine… comme Paris-Nice.

Un début de saison moyen

Le vainqueur sortant peut-il être le premier à faire coup double depuis Alexandre Vinokourov en 2002 et 2003 ? Le parcours, sans long contre-la-montre, le pénalise obligatoirement et à La Madone d’Utelle, il devra réagir aux attaques des grimpeurs, Alberto Contador en tête. A bien y regarder, c’est surtout la forme de l’Australien qui fait planer quelques doutes sur ses chances de succès sur La Promenade des Anglais. S’il a terminé deuxième du Tour Down Under en début de saison tout en remportant la cinquième étape, Richie Porte reste sur une piteuse 49e position au relevé Tour d’Oman alors que Nibali et Bardet prenaient les deux premières places. Est-ce le changement de formation, et donc de méthode d’entraînement et de management qui coûtent à l’ancien protégé de Dave Brailsford ? Sans doute pas, la BMC de Jim Ochowicz est-elle aussi réputée pour être exigeante en termes d’entraînement. S’il est encore trop tôt pour savoir si Richie Porte va réussir chez BMC, des indices laissent penser qu’il ne sera jamais un leader de premier plan. Paris-Nice reste à ce jour la course qu’il a le plus gagnée dans sa carrière et son programme doit l’amener en pleine forme pour le Tour de France. Aura-t-il les coudées franches avec "TVG" dans sa formation ? La course au soleil livrera des enseignements intéressants.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

UCI World Tour