Team Direct Energie
Le Team Direct Energie sur La Méditerranéenne | JOSEP LAGO / AFP

Paris-Nice: Le Team Direct Energie de Bernaudeau Voeckler et Chavanel, le miracle permanent

Publié le , modifié le

Avec la fin du contrat avec Europcar, on annonçait une fois de plus la fin de la formation de Jean-René Bernaudeau. Mais le manager vendéen a plus d'un tour dans son sac et a sorti Direct Energie de son chapeau. Et revoilà la joyeuse bande repartie pour un tour qu'elle espère auréolé de succès.

Jean-René Bernaudeau est un homme heureux, peut-être même fier. A bien le regarder sur le prologue du Paris-Nice 2016 à Conflans-Sainte-Honorine, on comprend que le Vendéen est bien dans ses baskets. Il faut dire que ce dimanche, il avait tout pour lui. Le soleil au zénith, la Seine en toile de fond et puis le bus de son équipe signé du nouveau sponsor, Direct Energie. Après Bonjour, Brioches La Boulangère, Bouygues Telecom et Europcar, Jean-René Bernaudeau a encore fait survivre son équipe. "Les premiers contacts ont eu lieu il y a quatre ans, se rappelle-t-il. Parfois des partenariats ne se font pas parce que ce n'est pas le bon moment. Là, ça l'était pour eux et je crois qu'ils sont très heureux". Ce ne sont pas les seuls...

"Le retour de Sylvain Chavanel ? Ça fait chaud au coeur"

"Direct Energie est très proche de l'équipe, ils inventent des choses chaque jour, ils nous vont bien". Jamais avare de compliment, Jean-René Bernaudeau a rarement été si loquace à propos d'un sponsor. A croire qu'avec Direct Energie, la bande à Voeckler a trouvé le partenaire idéal. Un partenaire qui permet en plus au manager de l'équipe de rire de ses bons mots: "Maintenant, on a de l'énergie.... en direct" lâche un Bernaudeau tout sourire à la presse ou devant les invités de la formation.

Chez les coureurs, le sentiment est le même, Thomas Voeckler, pilier de la formation depuis quinze ans, aurait pu aller voir ailleurs mais tout l'or du monde n'aurait sans doute pas suffi à lui faire quitter son manager de toujours: "Avec ce nouveau sponsor, on perpétue la tradition. Jean-René (Bernaudeau) dirige cette structure avec son état d'esprit et les valeurs qu'il véhicule depuis plus de quinze ans". Des valeurs qui plaisent à des grands noms du peloton français puisque Sylvain Chavanel, aux côtés de Bernaudeau entre 2000 et 2004 est revenu au bercail. "Ça fait chaud au coeur parce que Sylvain pouvait faire ce qu'il voulait mais il ne se voyait pas finir sa carrière ailleurs, c'est une belle reconnaissance pour nous", se félicite le manager, visiblement ému.

"Le meilleur début de saison de l'équipe"

Fort de leaders de talent (Chavanel, Voeckler et Coquard même si ce dernier est blessé actuellement), Direct Energie connaît un début d'année 2016 remarquable, "le meilleur pour l'équipe" selon son messie de toujours, Jean-René Bernaudeau, l'homme qui dégote des sponsors là où il n'y en a plus. Les victoires d'Adrien Petit, qui "s'éclate" chez Direct Energie selon son manager, à La Tropicale Amissa Bongo, , où celle de Voeckler au Tour La Provence ont fait grand bruit dans le peloton. "On est ambitieux, estime le capitaine de route. Je n'ai aucun doute sur la mentalité de cette équipe et sur le potentiel qu'elle a. Notre état d'esprit n'a rien à envier aux grosses écuries mondiales."

L'état d'esprit, le collectif, les valeurs humaines, des concepts qui parlent à Jean-René Bernaudeau qui semble les porter en bandoulière en même temps que son sourire immaculé. Celui-ci ne se dit pas "étonné" par le bon début de saison de ses coureurs et explique sans douter qu'il est le résultat du "bien être" qui règne dans son équipe à une époque où le "mal être se ressent chez les gens". Tout à sa bonne humeur, Jean-René Bernaudeau peut même conclure d'une phrase emplie de sagesse qui dit à elle seule beaucoup de choses: "Depuis toujours, je crois en les valeurs humaines, ça me procure, dans un monde que je n'aime pas toujours, une dose de plaisir supérieure à mes emmerdes".

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

UCI World Tour