Jérôme Coppel
Jérôme Coppel, champion de France du contre-la-montre avec sa belle tunique | SYLVAIN THOMAS / AFP

Paris-Nice: Jérôme Coppel, un prologue encourageant malgré la grippe

Publié le , modifié le

Dixième du prologue de Paris-Nice à Conflans-Sainte-Honorine, entouré par Chavanel (9e) et Porte (11e), Jérôme Coppel (IAM Cycling) s'est dit "satisfait" malgré une "grippe" qui l'affaiblit depuis deux-trois jours. Le Champion de France du contre-la-montre peut désormais se tourner vers son objectif suivant: ne pas se faire piéger en début de semaine.

Pour un "non-spécialiste", selon ses propres termes, Jérôme Coppel s'en est plutôt bien tiré sur les 6,1 kilomètres du prologue de Paris-Nice tracé dans Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Dixième à neuf secondes du vainqueur du jour, Michael Matthews (ORICA GreenEDGE), le Haut-Savoyard a devancé des coureurs comme Richie Porte, Sep Vanmarcke, Lars Boom ou encore Wilco Kelderman. Il manque d'un rien la place de premier français que lui a ravie son ancien coéquipier, Sylvain Chavanel pour quelques centièmes. "Je n'aurai pas gagné dans tous les cas.Les sensations étaient quand même correctes donc c'est un bon départ, confirme Coppel. Je ne suis pas quelqu'un qui prend énormément de risques dans les virages. J'aurai préféré faire deux tours".

Objectif: ne pas perdre de temps !

A la croisée des chemins entre des coureurs en forme qui ont repris depuis longtemps, et d'autres qui reviennent peu à peu à la compétition, Paris-Nice, la première course World Tour en Europe de la saison, est une épreuve atypique où chaque jour est un défi. Pour Jérôme Coppel, le suivant consistera à rester dans les roues pour arriver sur des terrains qui lui conviennent mieux toujours au contact des meilleurs. "Il faudra passer les premières étapes sans se faire piéger", lâche un Coppel visiblement soucieux. De quels pièges parle-t-il ? "Du vent, des bordures et de l'espèce de chemin de demain". En effet, la première étape entre Condé-sur-Vesgre et Vendôme (198 kilomètres) offre aux coureurs, en forme de cadeau empoisonné, trois chemins de terre qui ne sont pas sans rappeler les Strade Bianche, qu'a si parfaitement domptées Fabian Cancellara samedi​ en Italie. Pas forcément la tasse de thé d'un coureur comme Jérôme Coppel.

Une étape plutôt que le général

Neuvième du Paris-Nice 2010, le coureur d'IAM estime qu'un nouveau top 10 est "jouable" même s'il insiste: le général n'est pas sa priorité. "Je ne pars pas dans l'optique du classement général. Les étapes c'est l'objectif de l'équipe", précise Coppel en bon soldat. Jamais avare d'un effort, l'ancien de la Cofidis devrait donc être à l'avant au Mont Brouilly mercredi, à la Madone d'Utelle samedi ou sur les autres étapes accidentées. "On verra au jour le jour comment sont les jambes". Si d'aventure la grippe lui lâchait la grappe, Coppel pourrait bien être la surprise française de ce Paris-Nice 2016.