Paris-Roubaix Mathew Hayman victoire 042016
Mathew Hayman, vainqueur dimanche de Paris-Roubaix à l'âge de 37 ans, est le troisième lauréat le plus âgé de l'histoire de la course vieille de 120 ans. | AFP - François Lo Presti

Mathew Hayman surprend Boonen et les favoris à Paris-Roubaix

Publié le , modifié le

Mathew Hayman (Orica GreenEdge) a remporté la plus grande victoire de sa carrière en s'adjugeant la Reine des classiques à l'issue d'une course de folie. L'Australien de 37 ans a devancé Tom Boonen (Etixx) dans un sprint à cinq coureurs qu'il a mené de main de maître. Ian Stannard (Sky) termine 3e devant Sep Vanmarcke (Lotto) et Edvald Boasson Hagen (Dimension Data). Il empêche ainsi le Belge de devenir seul recordman des succès à Paris-Roubaix. Peter Sagan, qui visait le doublé Tour des Flandres-Paris-Roubaix, échoue dans sa quête même s’il a encore régalé les (télé)spectateurs.

Le départ officiel de ce 114e Paris-Roubaix était donné à 11h05 sous un beau soleil. La première échappée ne tardait pas. Elle était composée de 24 coureurs –dont Devolder, Cavendish, Ladagnous et Le Bon (deux FDJ)- qui prenaient une trentaine de secondes d’avance avant que le peloton réagisse.

Le Bon persévérant

Cela provoquait des cassures et plusieurs groupes se formaient dont l’un de trois hommes en tête avec 15 secondes d’avance : Elia Viviani (Sky), Alexander Porsev (Katusha) et Boy Van Poppel (Trek). Ils étaient récupérés à 186 km de l’arrivée. Dans la foulée, un groupe d’une quinzaine de coureurs dont quelques Français (Chavanel, Daniel, Martinez et le persévérant Le Bon) se détachait du peloton. Ils comptaient une minute à 142 km de la ligne. Yannick Martinez (Delko) était contraint d’abdiquer à cause de son dérailleur. Les 13 autres poursuivaient leur effort et ils comptaient 1’30 d’avance à 137 km de Roubaix puis 3’30 à 120 km.

Les Etixx débloquent la course​

Derrière, le peloton s’étirait sous l’impulsion de l’équipe Etixx et notamment du précieux Tony Martin. A cause de quelques chutes, les cassures étaient inévitables. Peter Sagan et Fabian Cancellara s’étaient fait piéger tout comme Alexander Kristoff. Ils comptaient bientôt 40 puis 50 secondes de retard sur le groupe précédent emmené par Sep Vanmarcke et les Etixx très heureux de cette aubaine. Le champion du monde, isolé, n’avait aucun coéquipier pour l’aider.

Sagan et Cancellara piégés

Au moment d’aborder le Trouée d’Aremberg, les 13 hommes de tête possédaient moins d’une minute 40 d’avance sur le groupe Vanmarcke-Boonen. Le quadruple lauréat de l’épreuve effectuait un gros travail pour réduire l’écart avec la tête (1’25 à la sortie d’Aremberg, 1’ à 87 km de la ligne) mais surtout augmenter l’avance de son groupe sur le groupe de son vieux rival Fabian Cancellara en quête du record pour son ultime paris-Roubaix. A 80 km du vélodrome, le retard accusé par le duo Cancellara-Sagan sur Boonen et Cie était proche de la minute, mais le Suisse et le Slovaque pouvaient de nouveau compter sur l’aide d’un coéquipier chacun (Stuyven et Gato).

Vidéo : La traversée de la trouée d'Aremberg

Boonen en tête

Devant, le généreux Johan Le Bon venait d’être distancé dans le secteur pavé de Hornaing. Un groupe duquel l’Australien Mathew Hayman (Orica-GreenEdge) s’extirpait pour prendre quelques encablures d’avance à 75 km de Roubaix, sans réussite. Un groupe finalement réduit à 9 à 67 km de la ligne, avec une trentaine de secondes d’avance sur le groupe Boonen. Les échappées se faisaient finalement rejoindre à 63 bornes de l’arrivée sous l’impulsion de Boasson Hagen (Dimension Data) et Boonen tandis que Vanmarcke crevait une deuxième fois. A ce moment-là, l’écart avec Sagan-Cancellara s’était réduit à 40 secondes.

Cancellara dérape, Sagan évite la chute

A 54 km, il y avait encore 35 secondes entre les deux groupes. Une chute à l’avant (des Sky, Moscon devant Rowe) permettait au groupe du tandem Sagan-Cancellara de revenir un peu. Mais les puissants coureurs de devant –Boonen, Boasson Hagen, Stannard, Vanmarcke- remettaient un coup de collier pour reprendre leurs distances (46 secondes à Mons-en-Pévèle). Au même moment, Cancellara dérapait sur la boue, entrainant deux coureurs dans sa chute. Mais pas Sagan qui, au prix d’un numéro d’équilibriste avec roue avant pour se rétablir, réussissait à passer sans encombre au dessus du Suisse. Le vainqueur du Tour des Flandres perdait néanmoins encore du temps pour se retrouver à plus d’une minute du groupe Boonen. Le Suisse, à plus de trois minutes, venait de perdre la course.

Vidéo : Le réflexe de Peter Sagan

10 hommes en tête

A 40 km de Roubaix, sept hommes composaient le groupe de tête : Boasson Hagen, Vanmarcke, Stannard, Erviti, Boonen, Hayman et Saramotins. Ils étaient bientôt rejoints par le trio Rowe, Haussler, Sieberg. Ces dix coureurs comptaient une minute d’avance à 32 km. Boonen tentait alors sa chance mais ses compagnons d’échappée étaient vigilants. Malgré le vent de face, le groupe de Peter Sagan se démenait et il parvenait à réduire l’écart (56 secondes à 25 km, 46 à 22 km). Mais il était déjà trop tard pour le champion du monde.

Vanmarcke, Stannard et Boonen tentent le coup

Ian Stannard attaquait à 19 km de l’arrivée mais Boonen se calait dans sa roue tout comme Vanmarcke, Hayman et Boasson Hagen. L’Australien craquait à son tour sur une accélération de Sep Vanmarcke (Lotto NL-Jumbo) qui profitait d'un virage serré pour prendre quelques mètres d’avance sur le trio Stannard-Boonen-EBH. A 12 km du but, le grand belge faiblissait toutefois et le regroupement à 5 s'opérait. A 6 km de la ligne, Stannard tentait sa chance mais, comme Vanmarcke, il n’était pas assez fort pour semer les quatre autres. 

Hayman conclut en beauté

Tom Boonen essayait par deux fois de fausser compagnie à ses compagnons d'échappée mais il se faisait reprendre puis contrer par Mathew Hayman. Le Belge et l'Australien entraient dans cet ordre sur le vélodrome, rejoints in extremis par Vanmarcke et les deux autres. Hayman réglait finalement le sprint en partant de loin et en résistant à Boonen jusqu'au bout. 

Vidéo : Le résumé de la course 

Le classement de la course

1. Mathew Hayman (AUS/ORI), les 257,5 km en 5 h 51:53.
2. Tom Boonen (BEL/ETI) m.t.
3. Ian Stannard (GBR/SKY) m.t.
4. Sep Vanmarcke (BEL/LNL) m.t.
5. Edvald Boasson Hagen (NOR/DDT) à 03.
6. Heinrich Haussler (AUS/IAM) 1:00.
7. Marcel Sieberg (GER/LOT) 1:00.
8. Aleksejs Saramotins (LAT/IAM) 1:00.
9. Imanol Erviti (ESP/MOV) 1:07.
10. Adrien Petit (FRA/DEN) 2:20.

Video : Les adieux de Fabian Cancellara à Roubaix