Cyclisme
Alejandro Valverde, Bauke Mollema, Dan Martin, Jelle Vanendert et Michal Kwiatkowski seront tous prétendants à la victoire | AFP PHOTO / BELGA / ERIC LALMAND

Liège-Bastogne-Liège, le passage obligé

Publié le , modifié le

Dernier monument avant les trois grands tours, Liège-Bastogne-Liège est un rendez-vous particulier qui rassemblera dimanche (dès 15h20 sur France 3), pour sa centième édition, les plus grands noms du cyclisme mondial. Mais si Vincenzo Nibali, Joaquim Rodriguez ou encore Alejandro Valverde seront tous au départ de l’ultime classique ardennaise, tous n’auront pas les mêmes objectifs. Et Chris Froome a déclaré forfait au dernier moment.

La course à suivre en direct vidéo (dimanche dès 15h20) 

Parmi tous les potentiels favoris du prochain Tour de France, rares seront les absents au départ de Liège, dimanche. Seul Alberto Contador manquera à l’appel, l’Espagnol ayant décidé de faire l’impasse sur les classiques ardennaises qui "ne constituent pas une bonne préparation au Tour". Un avis qu'il ne partage visiblement qu'avec lui-même, car tous les autres seront là, et pas seulement pour faire le nombre sur la mythique Doyenne.

Froome, pour la forme

L’enchaînement des côtes sur 250 kilomètres et la nervosité de cette course, propice aux attaques, représente en effet un test idéal pour ceux qui s’apprête à passer un été surchargé. Ce n’est donc pas un hasard si Chris Froome, vainqueur de la dernière Grande Boucle, avait choisi Liège-Bastogne-Liège pour retrouver la compétition, un mois après le Tour de Catalogne. Entre-temps, le Britannique a effectué "un gros bloc de travail (à Ténérife)" selon son directeur sportif Nicolas Portal : il l’a prouvé sur Twitter, en publiant une impressionnante photo de ses jambes

Le leader de l’équipe Sky, qui devait courir ce dimanche sa première classique de l’année (il avait terminé 26e de l’édition 2013), a finalement déclaré forfait par "précaution" : son vrai test est prévu la semaine prochaine, au Tour de Romandie dont il est le tenant du titre. L’un de ses plus sérieux concurrents sur la prochaine Grande Boucle, Vincenzo Nibali, devrait lui davantage se montrer. Deuxième en 2012, le Sicilien apprécie particulièrement l’exercice et monte en régime sur les Ardennaises (52e à l’Amstel Gold Race, 14e à la Flèche Wallonne).

Gilbert et Valverde, la confiance et les jambes

En revanche, d’autres hommes forts ont fait de la Doyenne leur grande priorité. C’est le cas de Philippe Gilbert, qui a évoqué "le rendez-vous le plus important de la saison". Vainqueur de l’Amstel Gold Race dimanche dernier, le Belge n’est pas amoureux de cette course pour rien : il a longtemps habité au pied de la fameuse côte de la Redoute et ses pourcentages à 20%, et compte bien profiter de sa bonne forme pour gagner à la maison, comme en 2011. Battu sur la Flèche wallonne mercredi (10e), il ne s’en faisait pas pour autant -"j’avais de bonnes jambes, et ce qui compte pour moi, c’est dimanche"-, reconnaissant toutefois qu’Alejandro Valverde "était très costaud".

Impressionnant dans le mur de Huy mercredi, l’Espagnol reconnaît en effet avoir "de très bonnes sensations", et semble déterminé à faire le triplé (il s’est déjà imposé en 2006 et en 2008). "Des trois Ardennaisses, c’est Liège-Bastogne-Liège que je préfère, explique-t-il. Le placement est moins important, les côtes sont plus longues. Je l’ai déjà gagnée et j’y vais dans cet objectif".

Martin et Rodriguez, ils en rêvent

Vainqueur l’an passé, Dan Martin est lui prêt à défendre son bien. Pas très rassurant sur l’Amstel Gold Race (abandon), l’Irlandais a rappelé qu’il faudra compter sur lui en prenant la 2e place de Flèche Wallonne. Il promet "être sur la bonne voie" et ne cache plus ses ambitions sur la Doyenne, qui clôture sa "semaine préférée de l’année".

Plus enthousiaste encore, Joaquim Rodriguez sort pourtant de deux courses compliquées où il a à chaque fois chuté et ressenti "beaucoup de douleurs". Mais Purito, qui a remporté avec autorité le Tour de Catalogne fin mars, estime avoir malgré tout bien travaillé pour dimanche. Vouant une affection toute particulière à Liège-Bastogne-Liège, où il s’est contenté deux fois d’une deuxième place (2009, 2013), Rodriguez veut enfin monter sur la plus haute marche du podium car c’est "la course dont (il) rêve".

En grande forme, Bauke Mollema, Jelle Vanendert ou encore Michal Kwiatkowski sont tous, eux aussi, de sérieux candidats à la victoire. D’autres, peu en vue depuis une semaine comme Rui Costa et Carlos Betancur, tenteront de déjouer les pronostics.