Les fortunes diverses des favoris du Tour en ce vendredi montagneux

Les fortunes diverses des favoris du Tour en ce vendredi montagneux

Publié le , modifié le

Les premiers reliefs montagneux de la saison, sur le Tour d'Oman et en Andalousie, ont servi de premier test dans la montée en puissance des favoris du prochain Tour de France. Qui est en avance, qui est en retard ?

Les routes de juillet sont encore loin. Très loin. Mais plusieurs des favoris du Tour de France 2015 ont passé leur premier test d'importance en altitude vendredi 20 février sous le soleil d'Andalousie ou d'Oman. Tour d'horizon des performances des uns et des autres, à quelques jours des premières grandes courses par étapes de la saison: Paris-Nice et Tirreno-Adriatico. 

Au top, Alberto Contador

Le coureur espagnol est le favori au programme le plus ambitieux en cette année 2015, avec un doublé Giro-Tour de France dans le viseur. Logiquement, le Madrilène est donc déjà en avance sur la concurrence. Le leader de Tinkoff a fait mouche dès sa première incursion en montagne, en remportant vendredi la 3e étape de la Ruta del Sol à l'Alto de Hazallanas, assommant son plus grand rival, le Britannique Chris Froome (Sky). Pour son premier succès de 2015, le "Pistolero" a déjà marqué les esprits:  bénéficiant du train d'enfer de son équipier Ivan Basso, qui a décramponné les autres favoris, Alberto Contador a accéléré dans la dernière ascension et s'est envolé vers la victoire, à 1.689 m d'altitude. "C'était une étape importante et je ne voulais pas la laisser passer sans tenter de l'emporter", s'est réjoui le Madrilène à l'arrivée. "L'équipe, avec Ivan Basso à sa tête, a été phénoménale et nous nous sommes entendus à la  perfection."

Encourageant, Chris Froome

Déjà affûté, le coureur britannique a montré une belle forme sur les routes casse-pattes d'Andalousie. Mais le vainqueur du Tour de France 2013 n'a pas pu suivre Alberto Contador lors de l'arrivée altitude. Mais le leader de la Sky n'est pas inquiet. "Evidemment, il est difficile d'être battu et d'arriver deuxième derrière  Alberto", a admis Chris Froome, distancé en début d'ascension avant de limiter la casse. "Le programme d'Alberto est en avance sur le mien parce que le Giro (en  mai, NDLR) est son premier objectif de l'année. Mais je suis heureux d'être là  où j'en suis, c'est une belle place pour commencer la saison."

Encore à la traîne, Vicenzo Nibali

Le requin de Messine est encore loin de sa meilleure forme sur le Tour d'Oman. Rapidement distancé dans l'ascension reine de Green Mountain vendredi, Vincenzo Nibali, vainqueur du Tour de  France 2014, a laissé filer 2 min 27 sec sur le vainqueur, l'Espagnol Rafael Valls. "Il y a des coureurs qui s'étaient préparés pour aujourd'hui (vendredi). Je  ne suis pas encore en condition. Oman n'est pas une course trop importante pour  moi", a déclaré l'Italien, estimant se sentir "un petit peu mieux que l'année  passée à la même période". Nibali va devoir batailler pour être au niveau de Chris Froome et Alberto Contador sur Tirreno-Adriatico, son premier grand objectif de la saison. 

Les Français au rendez-vous

Meilleur jeune et troisième du dernier Tour de France, le grimpeur Thibault Pinot a affirmé haut et fort ses ambitions sur la prochaine Grande boucle en début de saison. Accablé par la chaleur sur les premières étapes de plat à Oman, le leader de la FDJ a répondu présent lors de la première arrivée en altitude à Green Mountain en signant une belle 5e place derrière Van Garderen, Valverde ou Majka. "Je suis dans les temps pour Tirreno, ça me rassure un peu", a t-il confié. "J'ai décidé de finir à mon rythme, de ne pas me mettre dans le rouge, parce que dans ce genre de montées, si tu exploses, tu perds beaucoup de temps."

Un autre Français, Romain Bardet, 6e du Tour de France 2013, a fait encore mieux sur les routes d'Andalousie en prenant la troisième place derrière le duo Contador-Froome lors de l'arrivée en altitude à l'Alto de  Hazallanas vendredi . "Ca me met en confiance, souligne le grimpeur d’AG2R La Mondiale. Je m’attendais à être là, je suis content de ma place, mais il me manque encore quelque chose pour accompagner les deux meilleurs coureurs du monde."

Camille Belsoeur @camBelsoeur