Peter Sagan et Fabian Cancellara, favoris de Milan-San Remo
Peter Sagan et Fabian Cancellara, entourant ici Gerald Ciolek en 2013, sont les favoris de Milan-San Remo | ERIC LALMAND / BELGA MAG / BELGA / AFP

Les favoris de Milan-San Remo

Publié le , modifié le

Première grande classique de la saison, Milan-San Remo n’a rarement été aussi ouvert que cette année. Si des favoris se dégagent naturellement, la Primavera est une course où des outsiders peuvent créer la surprise. Tour d’horizon des forces en présence.

De l'aveu même de Fabien Cancellara: "Il n'y a jamais eu autant de coureurs capables de gagner Milan-San Remo". Des favoris, en passant par les outsiders sérieux et les coureurs à surveiller, ils sont facilement une quinzaine de prétendants à la victoire finale. D'autant plus qu'une surprise est toujours possible.

Favoris :Cancellara, Sagan, Cavendish

Dans cette flopée de coureurs capables de lever les bras à San Remo, un trio se dégage du reste de la meute. Parmi eux, deux ont déjà remporté ce monument du sport cycliste qu’est Milan-San Remo : Fabian Cancellara et Mark Cavendish. Sur la forme du moment, le Suisse est le coureur à surveiller. Sur Tirreno-Adriatico il n’a cessé de monter en puissance. S’il ne devait y avoir qu’un nom à retenir, ce serait lui. Dans le cas d’un scenario linéaire et d’un sprint massif, Mark Cavendish sera l’immense favori. Avec un train et l’expérience qu’il a, le « Man Express » sera l’homme à battre.

Mais étonnamment, celui qui aura la cible dans le dos sera sans doute un coureur qui n’a jamais remporté de grande classique. Annoncé comme la terreur du cyclisme mondial, Peter Sagan l’est sans pour autant dominer dans les courses qui font les champions. Surpuissant, dynamiteur hors-pair, Sagan devra secouer le peloton dans le Poggio s’il veut enfin entrer dans le cercle fermé des vrais champions

​Outsiders: Greipel, Gilbert, Degenkolb

Derrière ce trio magique, un autre monstre à trois têtes avance masqué. André Greipel sera l’adversaire numéro de Cavendish en cas d’arrivée massive. L’Allemagne pourra même compter sur John Degenkolb si toutefois Greipel serait trop juste. Préféré à Kittel au sein de la Giant-Shimano, Degenkolb a une énorme pression sur les épaules.

Montant en puissance, Philippe Gilbert peut se rappeler au bon souvenir de ses adversaires. Quatre fois dans le Top 10 et deux fois sur le podium, le Belge a l’expérience pour surprendre tout le monde.

Coureurs à surveiller:  Kwiatkowski, Ciolek, Van Avermaet, Kreuziger, Boasson Hagen, Nibali

Si d’aventure les favoris devaient se marquer, ils sont quelques-uns à pouvoir en tirer profit. Vainqueur impressionnant des Stade Bianche, Michal Kwiatkowski pourrait jouer sa carte si Mark Cavendish s’avérait trop juste. C’est aussi le cas pour Greg Van Avermaet qui guettera une défaillance de son leader, Philippe Gilbert.

Vainqueur sortant, Gerald Ciolek aura du mal à rééditer l’exploit mais sait-on jamais ? Enfin, on surveillera Roman Kreuziger, à l’aise quand la route s’élève, Vincenzo Nibali, le requin toujours prêt à mordre et dont les qualités de descendeur peuvent faire des miracles et Edvald Boasson Hagen qui devra un jour confirmer les espoirs placés en lui.

Surprise ? Offredo, Kristoff, Slagter

Jamais avare en surprise, Milan-San Remo sacre aussi de temps en temps un coureur que l’on n’attendait pas forcément. Dans cette optique, Yoann Ofreddo, Alexander Kristoff et Tom-Jelte Slagter sont peut-être les plus à même de créer la surprise. Le coureur de la FDJ.fr, 7e en 2011 arrive en Italie avec de grosses ambitions. Vainqueur à Oman, Kristoff a prouvé qu’il était capable de régler un petit groupe. Un scenario déridé pourrait lui convenir. Enfin à l’image d’un Cancellara, Tom-Jelte Slagter est l’homme en forme après ses deux victoires à Paris-Nice.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

UCI World Tour