Michal Kwiatkowski
Le coureur polonais Michal Kwiatkowski | AFP - DAVID STOCKMAN

Les dix transferts qui vont changer le peloton en 2016

Publié le , modifié le

Le transfert de Marcel Kittel, dont l'arrivée dans la formation Etixx a été annoncée, s'inscrit parmi les principaux changements de l'intersaison. Le mercato entamé le 1er août n'a concerné aucun des grands noms des courses par étapes (Froome, Contador, Nibali, Quintana, etc). En revanche, les coureurs qui se situent pour l'instant près du podium et plusieurs sprinteurs ou coureurs de classiques ont changé de maillots.

  • 1. Marcel Kittel (GER): de Giant à Etixx

1. Marcel Kittel (GER): de Giant à Etixx

La saison est à oublier pour le géant allemand, qui avait scoré dans les  Tours de France 2013 et 2014 (4 étapes à chaque fois). Malade et absent en  début d'année, il n'avait pu convaincre ses employeurs qu'il serait  opérationnel pour le Tour

  • 2. Mark Cavendish (GBR): de Etixx à Dimension Data (ex-MTN-Qhubeka)

2. Mark Cavendish (GBR): de Etixx à Dimension Data (ex-MTN-Qhubeka)

A 30 ans, le Britannique affiche des résultats à la baisse au plus haut  niveau (1 étape du Tour). Mais la seule équipe africaine de haut niveau compte  sur lui, quitte à ajouter plusieurs sprinteurs d'expérience (avec Renshaw,  Eisel) à sa collection (Bos, Farrar, Goss, etc).

  • 3. Michal Kwiatkowski (POL): de Etixx à Sky

3. Michal Kwiatkowski (POL): de Etixx à Sky

    Le champion du monde 2014 a été recruté à prix d'or si on en croit la  rumeur. Sa nouvelle formation est convaincue de son potentiel sur tous les  terrains. Il lui reste à cibler ses objectifs, un savoir-faire que possède  l'équipe britannique.

  • 4. Mikel Landa (ESP): de Astana à Sky

4. Mikel Landa (ESP): de Astana à Sky

La valeur montante dans les grands tours si l'on se fie à son parcours du  Giro (3e après s'être sacrifié pour son coéquipier Fabio Aru). Le Basque, très  efficace en montagne, pourrait avoir un rôle similaire à celui de Richie Porte  jusqu'à présent, servir Chris Froome et être libre le reste du temps.

  • 5. Dan Martin (IRL): de Cannondale à Etixx

5. Dan Martin (IRL): de Cannondale à Etixx

Comme le Canadien Ryder Hesjedal, qui a opté pour Trek, l'Irlandais quitte  une formation dont il était un pilier. Comment se passera l'intégration de ce  talent naturel, puncheur et grimpeur ? Dans l'équipe belge, il cotoiera une  autre recrue d'importance, l'espoir luxembourgeois Bob Jungels.

  • 6. Richie Porte (AUS): de Sky à BMC

6. Richie Porte (AUS): de Sky à BMC

Impeccable sur les courses par étapes d'une semaine, l'Australien plafonne  sur les grands tours, voire perd les pédales (pénalité dans le Giro puis  abandon). Dans son nouveau groupe, il fera tandem avec Tejay Van Garderen,  autre coureur de potentiel qui tourne autour de la victoire.

  • 7. Pierre Rolland (FRA): d'Europcar à Cannondale

7. Pierre Rolland (FRA): d'Europcar à Cannondale

Le double vainqueur d'étape dans le Tour a choisi l'Amérique. Après le  volcanique Jean-René Bernaudeau, le businessman Jonathan Vaughters. Dans sa  nouvelle équipe, il partagera les responsabilités dans les grandes courses par  étapes avec une autre recrue, le Colombien Rigoberto Uran (Etixx).

  • 8. Louis Meintjes (RSA): de MTN-Qhubeka à Lampre

8. Louis Meintjes (RSA): de MTN-Qhubeka à Lampre

A 23 ans, le champion d'Afrique donne une nouvelle orientation à sa  carrière en quittant le bercail. Pour son exil européen, le grimpeur a opté  pour la seule formation italienne de 1re division, quittée par l'Espagnol  Rafael Valls au profit du groupe belge Lotto.

  • 9. Jürgen Van den Broeck (BEL): de Lotto à Katusha

9. Jürgen Van den Broeck (BEL): de Lotto à Katusha

La fidélité à la même équipe (9 saisons) a pris fin pour "VDB", deux fois  dans les quatre premiers du Tour mais à la courbe de résultats maintenant  déclinante. Le Flamand a pris la direction de la Russie tout comme l'Estonien  Rein Taaramae (Astana).

  • 10. Sylvain Chavanel (FRA): de IAM à Direct Energie (ex-Europcar)

10. Sylvain Chavanel (FRA): de IAM à Direct Energie (ex-Europcar)

Au crépuscule de sa carrière, le Poitevin (36 ans) referme la boucle en  retournant dans l'équipe de ses débuts, onze ans après l'avoir quittée. Tenté  aussi par une aventure sur la piste, l'ex-maillot jaune du Tour compte aussi se  faire plaisir dans son rôle de capitaine.

AFP