Christopher Froome (Sky), vainqueur du Critérium du Dauphiné Libéré 2015.
Christopher Froome (Sky), vainqueur du Critérium du Dauphiné Libéré 2015. | AFP

La dernière étape et le général : Froome fait coup double

Publié le , modifié le

Déjà vainqueur de l'épreuve en 2013, Christophe Froome (Sky) a remporté le Critérium du Dauphiné Libéré dimanche. Le Britannique a fait la différence dans la dernière étape, déposant Tejay van Garderen dans la montée finale vers Modane Valfréjus pour lui reprendre les dix-huit secondes de retard qu'il comptait au départ, à Saint-Gervais Mont Blanc. Au classement général final, Froome s'impose avec dix secondes d'avance sur l'Américain et envoie un message clair à la concurrence, à trois semaines du départ du Tour de France.

Le travail de sape du natif de Nairobi a fini par payer. Samedi déjà, Froome avait remporté la septième étape au sommet du Mont Blanc et repris dix-sept secondes sur Van Garderen, qui avait alors tout donné pour conserver son maillot jaune. Le leader de la Sky a remis ça dimanche et cette fois, il a fait craquer le coureur de chez BMC. Mis sur orbite par son équipe, qui l’a accompagné jusque dans les trois derniers kilomètres, il a attaqué au moment opportun. Mètre après mètre, il a creusé l’écart au train. Cinq secondes d’avance sur son rival, puis dix, puis quinze : Froome était tout simplement trop costaud dans le final.

Sans dégager la même impression de force qu’en 2013, année où il avait réalisé le doublé Dauphiné-Tour de France, le double vainqueur du Tour de Romandie s’est rassuré sur ses possibilités du moment. Une chose est désormais certaine : il débarquera sur la Grande Boucle avec une bonne dose de confiance et dans un état de forme bien différent de la saison passée. Ce qui annonce déjà une superbe bagarre.

L’autre duel de la journée concernait le maillot blanc de meilleur jeune, où Romain Bardet devait reprendre seize secondes à Simon Yates. Peine perdue, le Britannique a décroché la timbale, en finissant deuxième de l’étape, devant Rui Costa et Van Garderen, privé de bonifications. Le Français de chez AG2R La Mondiale a dû se contenter de la sixième place dans cette dernière étape, à dix secondes de sa cible du jour. Partie remise avant le Tour, où il avait terminé sixième l’année dernière ? Voilà le rêve de Bardet.

Geoffrey Steines