Thomas, Kristoff, Terpstra, Sagan et Vanmarcke
Qui de ces favoris lèvera les bras à Audenarde ? | AFP

Kristoff, Vanmarcke, Sagan, Thomas prétendants au Tour des Flandres

Publié le , modifié le

En l’absence des habituels favoris que sont Fabian Cancellara et Tom Boonen (six victoires), tous les deux blessés, le Tour des Flandres s’offrira à un nouveau coureur. Kristoff, Vanmarcke, Sagan, Thomas ou encore Terpstra sont favoris.

Un seul. Il n'y aura qu'un seul ancien vainqueur du Tour des Flandres au départ de Bruges dimanche. Stijn Devolder (lauréat en 2008 et 2009) sera cet homme. Si le Belge est de retour en forme, difficile de l’imaginer en vainqueur à Audenarde. Le Ronde (à suivre en direct sur France 3 et FranceTV Sport) sacrera dimanche un nouvel homme. Fort à n’en pas douter. Oui mais qui ?

Alexander Kristoff, l’homme en forme * * * *  

Le sprinteur norvégien de Katusha Alexander Kristoff
Le sprinteur norvégien de Katusha Alexander Kristoff

Et si c’était lui le favori du Tour des Flandres 2015 ? Classé comme sprinteur, le Norvégien n’est pas manchot sur les pavés, y compris sur les monts flamands. On en veut pour preuve ses nombreuses places d’honneurs sur des Flandriennes ces dernières saisons : 4e du Tour des Flandres et 9e de Paris-Roubaix en 2013, 5e du Tour des Flandres en 2014, 2e de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, 4e de l’E3 et 9e de Gand-Wevelgem en 2015. Kristoff tourne autour ; Peut-il "scorer" sur le Tour des Flandres ? La forme du moment parle pour lui.

Peter Sagan, le petit prince​ * * * 

Peter Sagan, enfin la victoire de référence ?
Peter Sagan, enfin la victoire de référence ?

L’énigme. Annoncé comme la terreur du peloton il y a quelques années déjà, Peter Sagan ne compte aucun monument à son palmarès cinq ans après son éclosion. Le problème n’est pas physique mais tactique. Le Slovaque a trop souvent été pris en flagrant délit de faute dans le final des courses importantes. Parfois trop confiant, parfois pas assez, Sagan navigue en eaux troubles. Il collectionne pourtant les places d’honneur. Favori de chaque course, ou presque, dont il prend le départ, le coureur de la Tinkoff-Saxo n’a pas encore franchi le pas de la victoire. Qui sait si ce Tour de Flandres ne peut pas être le déclic tant attendu ?

Thomas, le tout-terrain * * * * *  

Geraint Thomas est-il le grand favori de ce Tour des Flandres ?
Geraint Thomas est-il le grand favori de ce Tour des Flandres ?

En 2015, Geraint Thomas a terminé cinquième de Paris-Nice, remporté le Tour de l'Algarve, accroché un podium (3e) sur un Gand-Wevelgem disputé dans des conditions dantesques et levé les bras sur le réputé Grand Prix E3. Qui peut se targuer d'une telle palette ? Personne. Le Britannique est de ces coureurs dont les qualités lui permettent de briller sur tous les terrains. Mais en 2015, Thomas fait mieux, il gagne. Sa victoire sur l'E3 n'est que l'aboutissement d'une carrière tournée, aussi, vers les Flandres. Elle le place, de fait, dans les favoris de ce Tour des Flandres.

Niki Terpstra, un an après Roubaix ? * * 

Niki Terpstra vise le doublé après son Paris-Roubaix de 2014
Niki Terpstra vise le doublé après son Paris-Roubaix de 2014

Orpheline de Tom Boonen, la formation Etixx-Quick Step s’en remettra à deux hommes, Nicki Terpstra et Zdenek Stybar. Le Néerlandais connaît le chemin pour remporter un monument, lui qui remettra son titre en jeu dans une semaine au départ de Paris-Roubaix. C’était grâce à une formation Quick Step surpuissante sur « L’Enfer du nord » qu’il avait pu lever les bras sur le vélodrome. Un an plus tard, les hommes de Patrick Lefévère inquiètent. Ridiculisés sur le Het Nieuwsblad (défaits à trois contre un par Stannard), les Belges sont à zéro succès au comteur. Difficile dans ces conditions d’arriver en confiance. Moins attendu que les autres, Tepstra peut profiter du marquage entre favoris pour tirer son épingle du jeu.

Sep Vanmarcke, l’héritier​ * * * * 

Sep Vanmarcke s'est préparé avec minutie pour le Ronde
Sep Vanmarcke s'est préparé avec minutie pour le Ronde

Lui aussi tourne autour depuis quelques années maintenant. A 26 ans seulement, Sep Vanmarcke affiche déjà une belle expérience sur les classiques du nord. Alors que la génération Boonen est sur le déclin, il est l’avenir du cyclisme belge sur ces courses si chères à son cœur. Pour le moment, il tarde à trouver le bon créneau pour en "claquer" une belle. L’absence de son encombrant aîné, Tom Boonen, pourrait lui donner de la confiance et des ailes. L’an passé, il avait buté sur un Cancellara intouchable au sprint. Sans doute doit-il prendre les devants pour secouer le peloton et s'affirmer. Il en a les capacités. Il est temps d’entrer dans la cour des grands.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

UCI World Tour