Zdenek Stybar
Zdenek Stybar offre à la Deceuninck-Quick Step sa deuxième victoire en 2019. | AFP

Het Nieuwsblad 2019 : Zdenek Stybar remporte sa première grande classique à 33 ans

Publié le , modifié le

La saison des classiques est lancée. Sur le Het Nieuwsblad, c'est Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick-Step) qui s'est imposé samedi. Toujours bien placé, le Tchèque a enfin remporté sa première grande classique, à 33 ans. Greg van Avermaet (CCC) et Tim Wellens (Lotto-Soudal) complètent le podium.

L'échappée, composée par Alex Howes (Education First), Roy Jans (Corendon-Circus), Tom Wirtgen (Wallonie-Bruxelles) et Tom Devriendt (Wanty-Groupe Gobert), comptait près de 9 minutes d'avance sur le peloton à 100 km de l'arrivée. L'avance a fondu graduellement, en partie après une tentative de contre à 85 km de la fin dans laquelle se trouvait des prétendants dangereux pour la victoire. Le double vainqueur de la course Ian Stannard (Sky), le deuxième du dernier Tour des Flandres Mads Pedersen (Trek-Segafredo) ou encore le troisième du Grand Prix E3 2018 Oliver Naesen (AG2R La Mondiale) figuraient parmi ce groupe de 21 coureurs.

Le peloton a donc roulé pour entraver les velléités de départ des contre-attaquants. En 20 kilomètres, l'écart a été comblé. Les quatre échappés du début de course ont beau tenté de jouer leur carte, l'issue était déjà connue. Tom Devriendt aura au moins pu montrer le maillot et amasser quelques primes en tête. Les choses ont été reprises en mains par les favoris. Un premier gros groupe de 17 coureurs s'échappe. Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step), Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) et Michael Matthews (Sunweb) ratent le saut. Sep Vanmarcke (Education First) est collé au béton à 32 km de l'arrivée et Tiesj Benoot (Lotto-Soudal), pourtant dans le bon groupe, tombe dans un virage et est percuté par la roue du coureur derrière lui.

Devant, six hommes sont extirpés de la masse. La cassure a été créée à 28 km de la ligne. Y figurent Alexey Lutsenko (Astana), Greg van Avermaet (CCC), Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step), Tim Wellens (Lotto-Soudal), Dylan Teuns (Bahrain-Merida) et Daniel Oss (Bora-Hansgrohe). Le dernier nommé est le premier à perdre du terrain dans l'avant-dernière ascension. L'écart se creuse définitivement avec le groupe de poursuivants dans le Bosberg, dernière côte à 13 km de l'arrivée. 35 secondes d'avance, plus aucune difficulté sur la route. Après une première banderille lointaine et sans conséquence de Van Avermaet, c'est Wellens qui sème la discorde.

Mais Stybar le contre à moins de deux kilomètres. Gros moment de flottement derrière, personne ne part le chercher. Le Tchèque coupe la ligne en solitaire et remporte sa toute première grande classique à 33 ans après plusieurs années à tourner autour. Deux fois deuxième sur Paris-Roubaix (2015 et 2017), il signe là la seizième victoire de sa carrière. Greg van Avermaet et Tim Wellens complètent le podium.

UCI World Tour