Greg Van Avermaet Tour de France 2019
Le coureur belge du team CCC, Greg Van Avermaet. | Laurent Lairys / DPPI

Grand Prix de Montréal : Greg Van Avermaet prend sa revanche

Publié le , modifié le

Deux jours après sa troisième place au Grand Prix du Québec, Greg Van Avermaet (CCC) a pris sa revanche en remportant le GP de Montréal en devançant au sprint l'Italien Diego Ulissi (UAE) et l'Espagnol Ivan Garcia (Bahrain) dimanche. Troisième l'année passée, le champion olympique belge a vaincu le signe indien pour s'imposer une nouvelle fois au Canada trois ans et trois podiums après sa dernière victoire sur les bords du Saint-Laurent. Premier français, le jeune Nans Peters (AG2R la Mondiale, 25 ans) a pris une très belle 9e place.

Cette fois-ci, Greg Van Avermaet ne l'a pas loupé. Troisième au GP de Québec il y a deux jours, il a réglé tout le monde ce dimanche à Montréal. Troisième l'année passée, le champion olympique belge a vaincu le signe indien pour s'imposer une nouvelle fois au Canada trois ans et trois podiums après sa dernière victoire sur les bords du Saint-Laurent. Membre du groupe de costauds qui s'est détaché dans la dernière ascension de la côte Camillien-Houde, un lacet de 1,8km à 8% de moyenne autour du Mont-Royal, Van Avermaet a gardé la tête froide quand Julian Alaphilippe (Deceuninck) est parti en contre, à 3 kilomètres de l'arrivée, derrière l'autre Français déjà en tête Benoît Cosnefroy (Ag2r).

"Le choix n'a pas été évident entre garder mes distances ou suivre Alaphilippe. Finalement, tout s'est bien passé", a soufflé le Belge victorieux. Les deux Français ont été avalés dans les 300 derniers mètres par ce groupe de favoris, comptant également le triple champion du monde Peter Sagan. Moment où Van Avermaet a fait parler sa pointe de vitesse pour s'imposer, seulement pour la 3e fois de la saison. "Ça a été une année avec beaucoup de top 10 et de podiums mais pas de grosse victoire sur le World Tour alors je suis super heureux de la tenir enfin", a savouré "GVA" qui envoie au passage un message à la concurrence avant des Mondiaux au parcours exigeant et interminable --285km--, le plus long depuis plus de 40 ans.

"C'était important que je montre une bonne condition ici. Je pense que je suis prêt pour les Championnats du monde", a averti le champion olympique. Après plus d'un mois de coupure post-Tour, le numéro un mondial Julian Alaphilippe (13e) et Peter Sagan (18e) ont été jusqu'au bout dans le coup pour la victoire et montrent qu'ils montent en puissance à l'approche de l'échéance britannique. Comme le prodige belge Remco Evenepoel, 19 ans et déjà champion d'Europe du contre-la-montre : s'il n'a pu jouer la gagne en raison d'un incident mécanique, il a montré qu'on pourrait compter sur lui pour le chrono des Championnats du monde où il vise au moins le podium. Le "gamin", comme on l'appelle en Belgique, a eu des fourmis dans les jambes toute la journée et placé deux grosses attaques qui auraient pu faire basculer la course.
 

France tv sport francetvsport

UCI World Tour