Chris Froome remporte le Dauphiné Libéré
Chris Froome remporte le Dauphiné Libéré | JEFF PACHOUD - AFP

Froome est prêt pour le Tour

Publié le , modifié le

Sans surprise, Christopher Froome a remporté le Critérium du Dauphiné Libéré au terme de la dernière étape disputée entre Sisteron et Risoul (155.5 km). Le Britannique a cherché jusqu'au bout à s'adjuger la victoire d'étape au sommet de la Montée de Risoul pour asseoir un peu plus sa domination sur l'épreuve mais il a du s'incliner face à l'Italien Alessandro De Marchi. Aucun doute, le grimpeur de la Sky est prêt pour le Tour de France.

Après l'annonce du forfait de Bradley Wiggins pour le prochain Tour de France, les regards se sont encore plus tournés vers Chris Froome. Arrivé sous pression au départ du Dauphiné Libéré, le natif de Nairobi au Kenya se devait de prouver à ses dirigeants qu'il était prêt à endosser la responsabilité de mener l'armada Sky sur les routes du Tour dans trois semaines. Après huit étapes, personne n'oserait remettre en cause le leadership de Froome dans son équipe. Impérial, face à une concurrence il est vrai amoindrie, le deuxième de la Grande Boucle 2012, a été impressionnant de maîtrise et de sang-froid.

Un bon signe avant le Tour ?

A l'instar de son illustre coéquipier, Bradley Wiggins, Froome peut donc se targuer d'avoir remporter cette saison le Criterium International, le Tour de Romandie et enfin le Dauphiné Libéré. Ce qui avait bien marché pour "Wiggo" marchera-t-il pour Froome cette saison ? Rien n'est moins sûr. Sur les dix derniers vainqueurs du Dauphiné, un seul a remporté le Tour dans la foulée, Wiggins justement (en 2003, Armstrong avait fait le doublé mais a été déclassé depuis). Et si Froome était en forme trop tôt ? Sur la Grande Boucle, la troisième semaine sera terrible et au vu de la forme de Froome cette semaine on peut se demander s'il aura encore du jus pour terminer le Tour. Pourtant, au vu de la démonstration de Sky sur les courses à étape cette saison (victoire à Oman, à Paris-Nice, sur le Tour de Romandie et donc le Dauphiné Libéré), on a du mal à voir la concurrence s'affranchir du joug britannique. La concurrence justement, où en est-elle ?

Alberto Contador s'est dit "à 75%" de ses moyens sur le Dauphiné. Le Pistolero s'est même mué en équipier pour Michael Rogers. Pour mieux brouiller les cartes ? Joaquin Rodriguez a bien essayé de se montrer cette semaine mais sans grand succès. Pour aller chercher d'autres concurrents crédibles, il faut peut être aller regarder du côté du Tour de Suisse et Tejay Van Garderen. Dans tous les cas, Christopher Froome vient de justifier son statut de favori du Tour de France. Pour un coureur qui n'a jamais remporté de Grand Tour dans sa carrière, c'est déjà beaucoup. Comment le Britannique va gérer la pression au départ de Corse le 29 juin prochain ?

La deuxième est la bonne pour De Marchi

L'étape du jour s'est offerte à Alessandro de Marchi. Persévérant, le coureur de la Cannondale était déjà échappé sur les routes menant vers Superdévoluy en compagnie de Sylvain Chavanel. Mais un peu juste, il avait vu Sanchez lever les bras sur la ligne. Aujourd'hui, l'Italien de 27 ans s'est glissé dans un groupe de 19 hommes en compagnie notamment de Garate, Meersman ou encore Quinziato. De ce groupe de 19, quatre coureurs se sont extraits, à savoir Meyer (Orica), Losada (Katusha); Quinziato (BMC) et donc De Marchi. Quand Wellens rattrapa ce groupe puis le déposa dans l'ultime ascension, De Marchi est resté calme et a attendu son heure. C'est à cinq kilomètres du sommet qu'il a fait le travail pour rejoindre le fuyard présomptueux. Etincelant, le coureur passé professionnel en 2010 n'a pas mis longtemps pour lâcher son adversaire. Malheureusement pour lui, Chris Froome et Richie Porte ont une idée en tête: clôturer leur Dauphiné en beauté.

On pense alors que De Marchi va encore devoir s'incliner face à un poids lourd mais le duo de la Sky avait sous-estimé l'homme de tête. Sur la ligne, De Marchi conserve 24 secondes d'avance sur Froome et Talansky, Porte terminant 4e à 31 secondes. C'est la première victoire individuel pour l'Italien dans sa carrière. Au classement général, Chris Froome devance finalement son coéquipier Richie Porte, qui confirme sa montée en puissance en 2013, et l'Espagnol de la Katusha, Daniel Moreno. Alberto Contador termine 10e à 4min27 de Froome.

Le rendez-vous est pris pour le Tour de France. Nul doute, que Christopher Froome sera à l'heure.

Classement de la 8e étape Sisteron-Risoul (155.5km):

1. Alessandro de Marchi (ITA/Cannondale), les 155,5 km en 4 h 23:09.    (moyenne: 34,79 km/h)
2. Chris Froome (GBR/SKY) à 24.
3. Andrew Talansky (USA/GRM) 24.
4. Richie Porte (AUS/SKY) 31.
5. Jakob Fuglsang (DEN/AST) 38.
6. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 49.
7. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 49.
 8. Dani Moreno (ESP/KAT) 49.
9. Dani Navarro (ESP/COF) 55.
10. Rohan Dennis (AUS/GRM) 1:00.

Classement général final:

1.  Chris Froome (G-B / Team Sky)              29h28'46" 
2.  Richie Porte (Aus / Team Sky)                   +58"       
3.  Daniel Moreno (Esp / Katusha)                 +2'12"     
4.  Jakob Fuglsang (Dan / Astana)                 +2'18"     
5.  Daniel Navarro (Esp / Cofidis)                +2'20"     
6.  Michael Rogers (Aus / Saxo - Tinkoff)         +3'08"     
7.  Alejandro Valverde (Esp / Movistar)           +3'12"     
8.  Rohan Dennis (Aus / Garmin)                   +3'24"     
9.  Samuel Sanchez (Esp / Euskaltel)              +4'25"     
10. Alberto Contador (Esp / Saxo - Tinkoff)       +4'27"