Julian Alaphilippe de nouveau vainqueur de la Flèche Wallonne

Flèche Wallonne : Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) s'impose au sommet du mur de Huy et conserve son titre

Publié le , modifié le

Rien ni personne ne semble en mesure de l'arrêter ! Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) n'a pas tremblé pour signer sa 9e victoire de la saison. Le Français, numéro un mondial, a fait parler ses qualités de puncheur pour conserver son titre en haut du terrible mur de Huy et donc s'offrir une deuxième Flèche Wallonne consécutive. Au final, il a devancé sur le fil Jakob Fuglsang et Diego Ulissi.

Pour ce genre de course, il faut deux qualités essentielles : la patience et le punch. Pendant près de cinq heures, l'objectif consiste d'abord à ne pas se faire piéger, en restant placé aux avant-postes, bien protégé par ses coéquipiers. Ensuite, tout se joue en l'espace de quelques secondes et à ce jeu-là, Julian Alaphilippe est irrésistible. Le numéro un mondial n'a pas eu besoin de sortir un grand numéro, il a juste trouvé la bonne recette pour dompter à merveille le célèbre chemin des Chapelles. Comme l'an dernier, sur cette pente si raide du mur de Huy (9,6% de moyenne sur 1,3km avec un passage à 26%), le coureur de la Deceuninck-Quick Step a attendu l'ultime courbe, à 150m de l'arrivée environ, pour placer son dernier coup de pédale. Insatiable, Alaphilippe a déposé sur place son meilleur rival de ces dernières semaines, Jakob Fuglsang (Astana), battu d'un rien. Mais si l'écart est minime sur la ligne entre les deux hommes, le Français, qui a signé sa 9e victoire de la saison, a fait preuve d'une maîtrise insolente lorsqu'il a fallu dépasser le leader d'Astana.

VIDÉO - La montée victorieuse d'Alaphilippe 

Un doublé historique

Dans ce doublé, Julian Alaphilippe a également offert une victoire historique au cyclisme français. Il est en effet devenu le premier coureur tricolore à remporter la classique belge deux années de suite. C'est dire à quel point, sauf quand on s'appelle Alajandro Valverde (5 fois lauréat dont 4 à la suite entre 2014 et 2017, 11e aujourd'hui), il est difficile de réitérer une telle performance ici à Huy.

D'ailleurs, outre Jakob Fuglsang, les écarts avec les autres favoris sont assez énormes. Si le surprenant Diego Ulissi (UAE Emirates, 3e à 6'') n'a pas démérité, Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe, 5e à 8''), Michael Matthews (Sunweb, 8e à 8''), Romain Bardet (AG2R La Mondiale, 13e à 11'') ou encore Michal Kwiatkowski (Sky, 16e à 11'') n'ont jamais vraiment existé dans l'emballement final. Trop fort, Julian Alaphilippe est définitivement le meilleur parmi les meilleurs.

VIDÉO - Alaphilippe "fier de ses coéquipiers"

UCI World Tour