Démare, futur prometteur sur les pavés

Démare, futur prometteur sur les pavés

Publié le , modifié le

Beauvaisien de naissance, Arnaud Démare dispute son deuxième Paris-Roubaix chez les professionnels. A 22 ans, habitué à rouler sur les routes du Nord, avec un physique adapté aux contraintes des pavés, il est présenté comme un futur vainqueur potentiel de l'épreuve. Mais il est d'abord là pour apprendre.

Vingt-deux ans, c'est l'âge qu'avait Tom Boonen lorsqu'il s'est hissé pour la première fois sur le podium de Paris-Roubaix (3e). "C'est Boonen, moi je suis Arnaud Démare", balaye avec un sourire le jeune sprinteur de la FDJ.fr. Il se sait attendu, mais il ne veut pas s'enflammer. Son talent lui a permis de récolter une belle moisson d'accessits en ce début de saison: 2e de Gand-Wevelgem, 2e de la 5e étape du Tour d'Algarve, 2e de la 2e étape et 4e de la 6e étape du Tirreno-Adriatico, 2e de la 2e étape des Trois Jours de la Panne, et une victoire sur le Tour du Qatar. Mais Paris-Roubaix, c'est autre chose. "Je sens que le public est avec moi, que la maison n’est pas loin", ressent-il. Ce n'est pas la seule particularité de cette épreuve pour le Picard: "J’ai le gabarit, j’aime ça, je cours souvent dans le Nord. C'est une course d’attaque. On aime ou on n’aime pas. On l'a en soi." C'est son cas.

"Il a toutes les qualités pour remporter Paris-Roubaix", juge son coéquipier Matthieu Ladagnous. "Mais c’est une course où il faut avoir de l’expérience et connaître le terrain par cœur." A 22 ans, il ne s'élancera que pour la deuxième fois chez les professionnels. L'an dernier, il avait fini à la 90e place après avoir "été malchanceux", quatre ans après avoir pris la 2e place chez les juniors. "Mon but est de prendre de l’expérience, rester au contact au maximum avec les Cancellara, Boonen et les plus forts, pour, à un moment donné, prendre les devants et essayer de partir d’assez loin", espère-t-il. Là encore, il ne joue pas les fiers à bras: "Physiquement, j’espère un jour me sentir prêt à aller chercher un très beau résultat. Aujourd'hui, je me sens prêt à mon niveau. Mais je ne pense pas encore atteindre le plus haut niveau cette année."

Avec Ladagnous et Yoann Offredo, il sera "protégé" par sa formation FDJ.fr le plus longtemps possible. "J'espère que ça va lui sourire au plus vite", conclut Ladagnous. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

UCI World Tour