Romain Bardet (Paris-Nice 2019)
Romain Bardet (Paris-Nice 2019) | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Cyclisme : Suspicion de fracture aux côtes pour Bardet

Publié le , modifié le

Romain Bardet, qui a abandonné, pris dans une chute collective, le Tour de Catalogne dimanche, souffre d'un traumatisme aux côtes avec suspicion de fracture, a annoncé son équipe AG2R La Mondiale. La blessure de l'Auvergnat nécessitera des examens complémentaires, a précisé le Dr Arthur Molique, médecin de l'équipe française.

"La chute a été violente car nous descendions très vite", a raconté Romain Bardet. "Je souffre des côtes mais le bilan aurait pu être plus lourd". Son coéquipier Tony Gallopin, pris lui aussi dans cette chute collective à 40 kilomètres de l'arrivée à Barcelone, souffre d'un traumatisme de l'épaule gauche nécessitant encore des examens complémentaires.

"On était en pleine descente à 70 km/h", a expliqué Gallopin. "C'est tombé très vite. Je me suis retrouvé emmené dans le trottoir et je suis passé par-dessus le vélo. Au vu de la violence de la chute, cela aurait pu être plus grave". "On a eu très peur", a déclaré le directeur sportif de l'équipe, Stéphane Goubert. "C'était une grosse chute, au même endroit que Bernal l'an dernier".

Bardet occupait la 8e place du classement général au départ de cette 7e et dernière étape. "Cette semaine ne s'est pas déroulée dans la facilité, a-t-il estimé. Ce n'est pas la fin espérée pour ce gros bloc de courses du mois de mars". Son programme d'avril prévoit une participation à Paris-Camembert (16 avril) puis aux classiques ardennaises.

Barguil lui aussi pris dans la chute 

"Tout le monde a été emporté sur le côté droit de la chaussée, là où je me trouvais", a expliqué Warren Barguil (Arkea-Samsic), qui a préféré positiver sur son réseau social: "Je suis aussi résistant que du granit breton ! J'ai tout de de même quelques difficultés à marcher, du fait d'un hématome qui me comprime sans doute un nerf." "Je reste positif, une fois encore je joue de parfaite malchance (...) mais je continue à regarder devant moi. Je suis convaincu que la chance va vite tourner en ma faveur", a conclu Barguil.

Lors de la deuxième étape de Paris-Nice, le 11 mars, le Breton avait été touché aux cervicales (entorse). "Heureusement, il aborde une période de coupure avant de disputer la Flèche Brabançonne, le Tour des Alpes et Liège-Bastogne-Liège", a réagi son directeur sportif Yvon Ledanois. "Il va pouvoir récupérer et je pense qu'il va lui falloir un peu de temps. Sur le vélo, il a bien géré le Tour de Catalogne même s'il m'a dit en cours d'étape qu'il n'avait pas de super sensations aujourd'hui. C'était une course très dure par le relief et très rapide".

AFP

UCI World Tour