Romain Bardet (Critérium du Dauphiné 2015)
Romain Bardet a remporté une superbe victoire à Pra-Loup | ERIC FEFERBERG / AFP

Critérium du Dauphiné: Romain Bardet a vu le Loup

Publié le , modifié le

Romain Bardet a remporté la cinquième étape du Critérium du Dauphiné disputée entre Digne-les-Bains et Pra-Loup (161 km), exacte réplique de la 17e étape du prochain Tour de France. Le Français s’est extirpé du peloton au sommet du Col d’Allos avant de résister dans la montée vers Pra-Loup.

Il avait annoncé se sentir plus fort que l’an dernier et vouloir profiter des scénarios plus décousus du Critérium du Dauphiné, Romain Bardet a tenu sa promesse. A l’attaque dans les derniers hectomètres du Col d’Allos, l’avant-dernier du jour, le coureur de la formation AG2R-La Mondiale a profité de la descente sinueuse pour s’offrir un matelas d’1’20 pour s’attaquer à la montée  de Pra-Loup où Bernard Thévenet avait terrassé le grand Eddy Merckx en 1975. Grâce à ce superbe exploit, Romain Bardet décroche sa première victoire en 2015, la troisième de suite pour un Français sur ce Dauphiné après les deux succès au sprint de Nacer Bouhanni. Derrière, Chris Froome a fait le ménage parmi les favoris -Vincenzo Nibali termine à quasiment deux minutes- mais c'est Tejay Van Garderen qui termine deuxième de l'étape à 36 secondes du vainqueur et qui prend le maillot jaune de leader. 

Van Garderen en jaune

L'étape du jour avait connu un scénario classique jusque-là avec une échappée à sept composée de Christophe Riblon (AG2R), Tim Wellens (Lotto-Soudal), Pieter Serry (Etixx), Romain Sicard (Europcar), Arnaud Courteille (FDJ), Albert Timmer (Giant) et Daniel Teklehaimanot (MTN). Malheureusement pour ces fuyards, l'accélération des Sky dans le Col d'Allos a ruiné leurs espoirs. C'était avant le numéro de Romain Bardet. Dans l'ascension finale, le coureur de Brioude comptait encore 1'25 d'avance à quatre kilomètres du terme quand Julien Jurdie son directeur sportif est venu lui dire que "ça [allait] le faire". Sur la ligne, le Français conserve une bonne trentaine de secondes d'avance sur Van Garderen et monte à la troisième place du classement général à vingt secondes de l'Américain qui prend une belle option sur la victoire finale. Le coureur de la BMC compte 41 secondes d'avance sur Chris Froome et 1'08 sur Andrew Talansky, le vainqueur sortant. 

La réaction de Romain Bardet

Les autres réactions:

Tejay Van Garderen (USA/BMC), maillot jaune: "Je savais que c'était possible de prendre le maillot jaune à l'arrivée de cette étape. Sur l'attaque de Chris Froome, je me suis efforcé de rester dans mon rythme, sans chercher à le suivre à tout prix. Je suis revenu tout doucement sur la fin et j'ai été un peu surpris, parce que je pensais ne pas pouvoir le reprendre. Il y a encore des opportunités à saisir, notamment avec les bonifications à l'arrivée. Nous allons tout faire pour nous défendre. Quand je me suis battu sur la fin, c'était aussi dans ce but. Cela peut faire la différence. Il ne faut pas tirer trop d'enseignements de la situation par rapport au Tour. Certains préfèrent rouler en retrait et différer leur pic de forme pour juillet. C'est ce que j'ai fait l'année dernière. Pour ma part, je sais que je dois encore progresser. Au Tour, mon objectif est inchangé, je vise le podium. La descente d'Allos? Elle était compliquée, étroite, avec pas mal de gravillons. Je l'avais déjà faite lors d'une reconnaissance. Et, pour tout dire, j'étais assez content que l'équipe Sky fasse le tempo".
   
Louis Meintjes (RSA/MTN-Qhubeka), 6e de l'étape: "Nous avions reconnu cette étape la semaine dernière pendant notre camp d'entraînement et les choses se sont très bien passées pour nous. J'avais de très bonnes sensations et l'équipe a travaillé de façon incroyable. Nous formons un groupe très uni".