Nacer Bouhanni (Critérium du Dauphiné 2015)
Nacer Bouhanni, costaud lors de cette arrivée à Sisteron | ERIC FEFERBERG / AFP

Critérium du Dauphiné: Bouhanni, la passe de deux

Publié le , modifié le

Nacer Bouhanni (Cofidis) a remporté la quatrième étape du Critérium du Dauphiné, disputée sur 228km entre Anneyron et Sisteron devançant Vangenechten et Mezgec. Le sprinteur français fait coup double après sa victoire de mardi après avoir résisté à un final difficile dans lequel les attaques se sont multipliées. Rohan Dennis (BMC) conserve le maillot jaune avant une fin de Dauphiné plus montgneuse.

Nacer Bouhanni peut remercier Julien Simon. S'il a levé les bras sur la ligne à Sisteron, c'est en grande partie grâce à son coéquipier, parfait pour le protéger puis pour le ramener dans le final de la quatrième étape du Critérium du Dauphiné. Car, loin du scénario attendu, la plus longue étape de la semaine (près de 228 km), a connu une arrivée mouvementée durant laquelle beaucoup de coureurs ont tenté leur chance, notamment Tim Wellens, Julian Alaphilippe et même Vincenzo Nibali. Nacer Bouhanni a rempli son contrat avec cette deuxième victoire en deux jours. 

Nibali s'est montré

Cette longue journée a été marquée par la tentative de Martijn Keizer (Lotto-Soudal) et de Tosh van der Sande (Team Lotto NL-Jumbo). Les deux compères ont compté jusqu'à plus de sept minutes d'avance et ont quasiment parfaitement joué le coup en bluffant le peloton. Feintant d'être à bloc, ils ont accéléré dans le final jusqu'à croire pouvoir se jouer la gagne. Finalement repris à moins de dix kilomètres du but, ils ont vu passer un peloton déchaîné. Car dans ce final, à priori sans relief, les tentatives ont été nombreuses. Tim Wellens a sous doute cru sortir gagnant de la lessiveuse mais il a été repris à  2,5 kilomètres du but. Les autres téméraires ont été Keldermann, Alaphilippe ou Gallopin dont la petite escarmouche à la flamme rouge n'aura que peu inquiété le peloton. Même le dernier vainqueur de la Grande Boucle, Vincenzo Nibali, y est allé de son attaque sans pouvoir faire la différence.

Parfaitement lancé, Nacer Bouhanni s'est imposé avec autorité. Il conforte son maillot vert et gonfle son moral avant une fin de Dauphiné qui s'annonce plus difficile pour lui. Jeudi, les coureurs prendront la direction de Pra-Loup où ils se remémoreront la passe d'arme fabuleuse entre Bernard Thévenet et Eddy Merckx en 1975 et surtout où ils prendront leurs marques avant de repasser par là lors du prochain Tour de France.