Tom Boonen en séance d'autographes
Tom Boonen à son arrivée à Compiègne pour la présentation des équipes avant son dernier Paris-Roubaix | AFP - PHILIPPE LOPEZ

Coup de chaud à la veille de Paris-Roubaix

Publié le , modifié le

Sous un soleil de plomb, prévu également pour la course, la présentation des coureurs du 115e Paris-Roubaix s'est déroulée à Compiègne. Avec deux attractions majeures, deux rivaux pour la victoire finale dimanche sur le vélodrome de Roubaix : Tom Boonen et Peter Sagan.



Mais deux coureurs retiennent l'attention plus que quiconque. D'un côté, Peter Sagan. Maillot de champion du monde en titre sur les épaules, lunettes de soleil « stylées » sur le nez, il fend la foule avec beaucoup de difficultés. C'est l'un des prétendants à la victoire dimanche, sur le vélodrome de Roubaix, et il ne boude pas son plaisir d'être ainsi assailli. Il lui faut plus d'un quart-d'heure pour atteindre le podium, alors qu'il est escorté par trois personnes. Il signe, s'arrête, prend la pause. Bref, il profite. Un peu à la manière d'une rock-star. Sur le podium, l'imprévisible leader de l'équipe Bora s'empare d'un lanceur de t-shirts, laissé là par une hôtesse, pour en envoyer quelques-uns aux spectateurs. Le show, il aime ça, et il en joue.

Lire le long format: Tom Bonnen, le flahute enchanté


L'autre grande attraction du jour, c'est Tom Boonen. Quadruple vainqueur de l'épreuve, il prétend à un 5e sacre, ce que personne n'a jamais fait, dans la dernière course de sa carrière. Face à l'attente populaire prévue, les organisateurs octroient au bus de son équipe une faveur : s'arrêter pratiquement au pied du podium. Aucune autre équipe n'a pu le faire. Mais vu l'attroupement autour de la formation Quick-Step, c'est mieux ainsi. Le sourire accroché aux lèvres, le crane luisant sous le soleil, il tourne la tête de gauche à droite, pour donner le plus d'attention possible. Mais ce n'est pas simple. Une petite cérémonie lui est réservée sur le podium : le film de ses plus grands exploits dans l'Enfer du Nord, une bouteille de chaque année victorieuse, et la médaille de la ville de Compiègne. Le Belge semble serein.

Depuis sa deuxième place à Roubaix l'an dernier, il sait que sa carrière va s'achever. Depuis le mois de juillet 2016, il a fixé la date : le 9 avril 2017, au soir du 115e Paris-Roubaix. C'est demain, et des milliers de spectateurs seront là pour assister à son dernier numéro sur les pavés du Nord.