Sylvain Chavanel
Sylvain Chavanel | PASCAL PAVANI / AFP

Chavanel: "Ne pas se focaliser sur Cancellara et Sagan"

Publié le , modifié le

Sylvain Chavanel, candidat à la victoire au Tour des Flandres dimanche ne se focalisera par sur les deux épouvantails que sont le Suisse Fabian Cancellara et le Slovaque Peter Sagan et sait qu'il devra "arriver seul" pour s'imposer.

Vous considérez-vous comme l'un des favoris du Ronde ?
SC: "Je le lis... Mais ce qui est dit et écrit aujourd'hui est  peut-être très différent de ce qu'il se passera dimanche. Je ne veux pas dire  que je fais partie des favoris. C'est sur le vélo qu'il faudra le montrer. Cela  dit, d'année en année, je me rapproche de la victoire sur cette course. Je suis  tout près des meilleurs. Et, si vous le dites, je fais effectivement partie des  têtes d'affiche. Si l'occasion se présente de gagner dimanche, je la saisirai.  Mais je sais que je n'aurai pas le choix: pour m'imposer, je devrai arriver  seul".

Vous ne pouvez pas nier que vous êtes en forme. Comprenez-vous l'attente  que vous suscitez en France ?
"Je ne peux pas me cacher, c'est vrai. Depuis un mois, je marche très  fort. Je crois que j'ai fait neuf top-10 depuis le début de la saison. Mon  succès hier (jeudi) au Trois jours de La Panne est également rassurant. C'est  donc logique qu'il y ait une attente... Mais c'est comme ça depuis le début de  ma carrière: on attend beaucoup de moi en France. Je suis sans doute un des  seuls coureurs de ma génération à pouvoir briller sur ce genre de classiques.  J'espère que cela changera dans le futur, qu'il y aura plus de Français pour  jouer la victoire sur les classiques du Nord".

Les deux grands favoris sont Fabian Cancellara et Peter Sagan. Comment  les battre dimanche ?
"L'erreur serait de se focaliser sur ces deux coureurs. Le Tour des  Flandres, c'est le top niveau, l'une des courses les plus dures de la saison.  Et il n'y a pas que deux prétendants à la victoire, mais beaucoup d'autres.  Peut-être que le marquage entre Cancellera et Sagan va profiter à d'autres  coureurs. Je l'espère... pour moi. Mais je ne négligerai aucun de mes autres  adversaires. Est-ce que j'anticiperai ? La tactique dépendra des circonstances  de course. Le plus important sera de ne pas se tromper et de prendre la bonne  décision au bon moment. Face à Sagan et Cancellara, notre équipe (Omega Pharma)  pourra opposer son collectif. Nous serons très forts. Avec Tom (Boonen), Niki  (Terpstra) et moi, nous avons les moyens de faire mal à n'importe qui".

AFP